Observatoire Géostratégique

numéro 136 / 24 juillet 2017

Editorient

NOS RESPECTS MON GENERAL !

On ne peut pas dire tout et son contraire et faire l’inverse de ce qu’on dit… Baisser les impôts et commencer par augmenter la CSG, casser le code du travail et prétendre l’améliorer, annoncer une augmentation du budget de la Défense – pour atteindre 2% du PIB en 2025 – et la veille du 14 juillet décréter une coupe sèche de 850 millions d’euros et un gel de 2,7 milliards, soit près de 10% du budget global de nos armées.

Les coupes annoncées touchent, en premier lieu, le régalien : 47% des annulations, soit 1,4 milliard d’euros entre la Défense, l’Intérieur et le ministère des Affaires étrangères. Défense, lutte anti-terroriste et relance diplomatique sont pourtant les thèmes avancés par le nouveau président de la République comme des priorités nationales. Or ce sont leurs crédits que l’on casse en premier dans la précipitation d’un effet d’annonce ! Il y a clairement une incohérence de fond entre la réalité et celle que le Président de la République distille sur son Smartphone…

Pour financer les 850 millions de coupes, la Direction générale de l’armement (DGA) va classiquement se tourner vers les industriels pour renégocier des prix à la baisse et des livraisons de matériels différées. Mauvaise nouvelle pour les industriels qui emploient directement 165 000 personnes sur le territoire national. Vont souffrir évidemment les emplois et la sous-traitance… La liste des programmes concernés devrait être connue d’ici la fin de l’été, mais on sait déjà ceux qui trinqueront les premiers : annulation de 360 blindés pour l’armée… Continuer la lecture

C’EST À HAMBOURG : G20 OU G VAIN ?

« Ma messe, la voici ! C’est la bible et je n’en veux pas d’autres » (Calvin). La vie internationale possède une dimension liturgique indéniable. À cet égard, la rencontre multilatérale de haut niveau est à la diplomatie ce que la grand-messe est à la religion catholique. Le sommet du G20 (Hambourg, 7-8 juillet 2017) n’échappe pas à la règle. Anti-G20 violent organisé aux abords du lieu de la réunion feutrée des chefs d’État et de gouvernement de ce qui compte dans la planète à l’invitation de la chancelière allemande, Angela Merkel, tel est le lot commun de tous ces barnum de la mondialisation et de la communication. Plus que l’exégèse des longs communiqués finaux insipides, les médias préfèrent scruter les apartés, les poignées de main, les petits mots parfois les gros mots, les sourires narquois, les accolades appuyées, les héros de la photo de famille…

Il est vrai, qu’à défaut de faire le « job », Donald Trump fait le spectacle à lui tout seul tant il mène une « politique étrangère baroque »1 et n’a cure des usages diplomatiques. Ce forum de discussion des principales économies du globe (80% du produit intérieur de la planète) sur les grands enjeux économiques mondiaux n’aura pas atteint ses objectifs. Cette conférence multilatérale est éclipsée par une rencontre bilatérale américano-russe. Elle se conclut par de maigres résultats multilatéraux alors qu’ils constituent en principe sa principale raison d’être. En définitive, ce sommet de Hambourg donne la fâcheuse impression d’une conférence en quête… Continuer la lecture

BERNARD LAVILLIERS TOMBE DE LA COLLINE…

Colline de Sion (54), le 30 juin 2017.

Comme chaque année, l’été et les vacances ramènent kyrielle de festivals et colloques à la belle étoile. D’une manière ultra sélective, la rédaction de prochetmoyen-orient.ch – elle-aussi -, participe à cette joyeuse transhumance. Ainsi, du 29 juin au 2 juillet derniers, nous étions conviés à intervenir durant le festival Là-haut-sur-la-colline, sur les hauteurs – au-dessus de Nancy – qui inspirèrent La Colline inspirée de Maurice Barrès, une belle occasion de lire ou relire l’un des chefs d’œuvre de la littérature française… Le thème retenu de cette année « Radicalisation/dé-radicalisation » a donné lieu à plusieurs tables rondes, cafés littéraires et autres échanges de haute tenue.

Organisé par l’association Festi-Live1, cette manifestation, et nous citons « veut interpeler et promouvoir la culture au service du vivre ensemble grâce à des conférences, des concerts et des ateliers initiation- découverte. Pour cette édition 2017, le thème retenu est « les jeunes entre radicalisation et fraternité, vers quel choix ? Le festival est d’abord un festival de musique avec des scènes locales de grande qualité, une scène nationale et internationale avec Radio Elvis, Bernard Lavilliers, Keny Arkana, Noa et Gaël Faye ». Pour l’organisation et la logistique, plusieurs centaines de bénévoles – tellement bénévoles et hospitaliers – rendent cette manifestation tout à fait unique et éminemment fraternelle justement !

Une fois le gros de notre travail accompli, nous nous réjouissions d’écouter – donc – Bernard Lavilliers, vedette annoncée du grand concert du samedi soir. Le Stéphanois a enchanté notre adolescence… Continuer la lecture

TERRORISME ET RENSEIGNEMENT : SURTOUT DES QUESTIONS…

« Il n’y a rien de négatif dans le changement, si c’est dans la bonne direction » (Winston Churchill). Alors que nous escomptions un simple remplacement, par le nouveau président de la République, Emmanuel Macron, des directeurs généraux des services de sécurité intérieure (DGSI, Patrick Calvar) et de sécurité extérieure (DGSE, Bernard Bajolet), tous deux partant à la retraite1, sans parler de celui de la direction du renseignement militaire (DRM), c’est à une opération de plus grande envergure à laquelle il procède dans le courant du mois de juin 20172. Cette opération se déroule en trois temps successifs : conseil de défense (7 juin 2017), conseil des ministres (14 et 22 juin 2017).

Il est vrai que la République, immobile que nous avons connue pendant le quinquennat de François Hollande, est désormais en marche grâce à notre chef de l’État jupitérien. L’homme entend, à l’évidence, se concentrer sur ses missions les plus régaliennes, à savoir la diplomatie, la défense (qualifiée aujourd’hui de ministère des Armées) et le renseignement, concept pris dans son acceptation la plus large (communauté du renseignement). Aujourd’hui, le maître-mot est lutte contre le terrorisme en évoluant constamment entre liberté et sécurité3.

Comment appréhender cette nouvelle, énième (r)évolution, pourrait-on dire ? Quelles sont les idées maîtresses qui sous-tendent cette réforme, présentée par certains, comme une sorte de révolution copernicienne ? Quelles sont les hommes, le trio gagnant, chargé de lutter plus efficacement encore que dans le passé contre le terrorisme ? Quelles sont les questions incontournables… Continuer la lecture

VERONIQUE…

Quelle tristesse – indicible tristesse – de te voir partir ainsi Véronique, suite à tes graves blessures causées par l’explosion d’une mine à Mossoul. Lundi dernier, le même accident a fauché sur le coup le cameraman français Stéphane Villeneuve (48 ans) et votre « fixeur » irakien Bakhtiyar Addad (41 ans), ainsi qu’un autre journaliste français qui vous accompagnait – Samuel Forey – ayant été touché moins grièvement.

Véronique a été mon assistante de production à la Télévision suisse romande (TSR). Entre le 5 mars 1984 et le 29 mai 1987, nous avons partagé le même enthousiasme : ouvrir quotidiennement, pour la première fois, l’antenne de la chaine publique suisse de 12 heures à 13 h. 30 en collaborant à l’émission Midi-Public, produite par le journaliste Thierry Masselot (un ancien de l’AFP) et le réalisateur Pierre Matteuzzi. A cette époque, Véronique jouait intelligemment de ses vingt et un printemps pour convaincre les plus grands écrivains, cinéastes et artistes de venir à Genève, en direct sur notre plateau, afin de participer à la première tranche de diffusion journalière de la TSR qui comportait aussi deux journaux de dix minutes.

Sa curiosité et sa passion de l’information l’imposèrent vite comme l’une des grandes assistantes de production de la petite chaine aux grandes émissions. Depuis 1969, le journaliste Claude Torracinta était aux manettes du magazine d’information Temps Présent1, émission dont le professionnalisme honorait l’ensemble des collaborateurs de la TSR. Bien-sûr, le rêve de Véronique était d’accéder un jour à ce cercle d’excellence… Continuer la lecture