Observatoire Géostratégique

numéro 123 / 24 avril 2017

Editorient

INFLUENCER LA RECHERCHE : VASTE PROGRAMME !

« Si vous exercez une influence, feignez au moins de l’ignorer » écrivait Henry de Montherlant. Tel n’est malheureusement pas la direction privilégiée par la diplomatie française au cours de la dernière décennie et, surtout, sous le magistère de Laurent Fabius. Le Talleyrand du XXIe siècle n’a que le mot influence à la bouche – la sienne au premier chef, il va sans dire – pour qualifier la nature de la diplomatie française qu’il met en œuvre avec le succès que l’on connait. Le « soft power », pour faire plus chic en dédaignant les subtilités de la langue de Molière ! Mais du dire au faire, la distance est grande surtout dans un monde où le faire-savoir a plus d’importance que le savoir-faire. A trop privilégier une diplomatie partisane au détriment d’une diplomatie médiane, la France s’est délibérément marginalisée sur la scène internationale.

C’est désormais une vérité d’évidence ! Dans ces conditions, comment penser raisonnablement influencer la réflexion sur les relations internationales au point d’imposer aux autres sa vision intellectuelle du monde alors que votre voix n’est plus audible, votre diplomatie marginalisée ? C’est le tour de force que demande Laurent Fabius à un diplomate de haut rang, Yves Saint-Geours avec la rédaction d’un « rapport sur les think tank français » qui sera remis à son successeur, Jean-Marc Ayrault en septembre 2016.

UN MONDE SANS MAÎTRE : UNE FRANCE SANS CAP

Dans un monde aussi imprévisible qu’est celui du XXIe siècle et qui fait figure de bateau ivre, la diplomatie française… Continuer la lecture

POLITIQUE ÉTRANGÈRE : LES DOUZE TRAVAUX D’HERCULE

« La France ne saurait rien faire dans le monde de grand avant d’avoir reconquis son crédit » nous rappelle l’historien Stéphane Jeannesson en 2013. Et, c’est bien l’un des principaux défis que devra relever le futur président de la République française, dès le début du mois de mai 2017, tant l’héritage que lui lèguent ses prédécesseurs est lourd ! Lourd du côté passif, léger du côté crédit, il va sans dire. Comment reconquérir, dans un court laps de temps, un crédit largement entamé par des abandons successifs, des compromissions graves, des erreurs impardonnables, des dérives inquiétantes, des coups de menton inutiles ? Comment établir une feuille de route internationale cohérente alors que d’autres défis intérieurs l’attendent, et cela sans céder à la précipitation ?1 Pour indispensable qu’elle soit, la tâche ne sera pas chose aisée. Elle pourrait s’apparenter aux douze travaux qu’Eurysthée choisit de faire exécuter à Hercule. Quels sont-ils ?

1) RÉINVENTER L’EUROPE

Le statu quo n’est plus tenable surtout après le « brexit ». Veut-on continuer comme avant comme si de rien n’était ? Alors qu’il est bien mal en point, le nouveau chef de l’État devra dépasser le registre incantatoire et la langue de bois épaisse pour sortir de sa léthargie, de son coma prolongé le malade Union européenne. Le voudra-t-il ? Le pourra-t-il ? À l’instar de ce que suggère Hubert Védrine2, le plus urgent serait de proposer une salutaire « pause » dans l’attente de la désignation d’un nouveau chancelier allemand à l’automne 2017. Ce laps de temps… Continuer la lecture

TRUMP : LA PETITE FRAPPE-TWEET !

On parle toujours de « frappes » pour qualifier les bombardements que les pays occidentaux n’ont cessé de multiplier, un peu partout, depuis la fin de la Guerre froide, mais on continue à dire « bombardements » lorsque la Russie et ses alliés ont l’arrogance de faire de même… Pour le coup, c’est bien une « frappe » contre une base aérienne syrienne que le président américain Donald Trump a ordonné dans la nuit du 6 au vendredi 7 avril dernier. Cette décision, qui marque un spectaculaire revirement de la communication trumpienne, intervient deux jours après un « événement » chimique survenu dans la localité de Khan Cheikhoun, aussitôt imputé à l’armée syrienne. A l’aune de cette précipitation de l’homme le plus puissant de la planète qui  tweet plus vite que son ombre, prochetmoyen-orient.ch vous propose cette semaine un Editorient à quatre mains, celles de Richard Labévière puis de Guillaume Berlat

La rédaction

TRUMP : LA PETITE FRAPPE-TWEET !

De sources militaires autorisées, nous pouvons confirmer que Washington a bien averti Moscou du choix de sa cible syrienne et du créneau horaire de son opération. Les militaires russes auraient alors aussitôt affranchi leurs alliés syriens ayant pu ainsi évacuer l’essentiel de leurs matériels et de leurs personnels. Vu le résultat de l’opération, les experts ajoutent que « la tête des 59 missiles engagés ont, sans doute, été allégées afin de restreindre leurs effets destructeurs ». Autrement dit, cette frappe-tweet relève davantage du simulacre et de la communication. Sur le fond de la guerre civilo-syrienne et du sort… Continuer la lecture

L’INDE A COMPRIS L’IMPORTANCE DES PORTE-AVIONS…

Après un périple qui l’a conduit de Djibouti à Bombay et une interruption éditoriale de quelques jours, prochetmoyen-orient.ch reprend normalement sa parution, chaque lundi à partir du 10 avril prochain.

La rédaction

L’INDE A COMPRIS L’IMPORTANCE DES PORTE-AVIONS…

Bombay, 3 avril.

Retour en passerelle. Suffocante, l’humidité fait transpirer les hublots. A l’air libre, sur l’aileron tribord – en effet – la chaleur, difficilement supportable, pèse comme un tapis de gouttelettes en suspension. Des petits chalutiers en bois vermoulu – trois à quatre hommes à bord – croisent au loin ainsi que plusieurs cargos et porte-conteneurs. La frégate indienne – Godavari, du type Leander britannique – appareille, précédée d’un remorqueur1. Des mouettes ironiques annoncent Bombay – plus de 20 millions d’habitants, presqu’autant qu’au Caire -, fierté de l’empire britannique décolonisé, rebaptisée Mumbay-Port.

La silhouette de plusieurs buildings dépasse la masse grise des nuages. La côte se devine, longitudinale, impressionniste, sans surprise, grise aussi. Marron clair, l’eau concocte à l’étrave un mélange incertain de vase et de diverses pollutions. Quatre plateformes pétrolières et une vingtaine de bateaux au mouillage. Manœuvre extrêmement délicate : la passe du port est peu profonde laissant tout juste un mètre cinquante sous la coque… Avant d’accoster, nous longeons l’INS Vikramaditya ; un porte-avions de la classe Kiev (type STOVL) qui a servi de 1987 à 1991 dans la marine soviétique sous son nom original Baku, puis de 1992 à 2004 dans la marine russe avant d’être livré à l’Inde le 16… Continuer la lecture

POLITIQUE ÉTRANGÈRE ET INTÉRÊT NATIONAL : ENTRE IDÉALISME ET RÉALISME !

La rédaction de prochetmoyen-orient.ch prend la mer Rouge et sera de retour début avril, selon les vents.

Merci de votre compréhension.

La rédaction

POLITIQUE ÉTRANGÈRE ET INTÉRÊT NATIONAL : ENTRE IDÉALISME ET RÉALISME !

« Les hommes pensent d’abord. Ensuite, ils se déterminent d’après leur manière de penser. C’est pourquoi il importe de penser juste. Les erreurs de gouvernements et des peuples sont celles de leur esprit ». C’est sur cette citation de Jacques Bainville que Thierry de Montbrial et Thomas Gomart débutent la conclusion de l’ouvrage collectif dont ils ont assumé la direction. Cet ouvrage est consacré à un angle mort de la recherche, du moins dans notre pays, à savoir la problématique de la relation existant entre politique étrangère et intérêt national1.

Elle se trouve, volontairement ou involontairement, au cœur des décisions stratégiques et tactiques que prennent nos dirigeants et qui forment le socle de l’action internationale de la France. Mais elle est curieusement absente des querelles inutiles dont notre pays est coutumier. La superficialité du débat est très souvent préférée à la profondeur, à la perspective stratégique indispensable à toute réflexion digne de ce nom.

Force est de constater que cette recherche est particulièrement bienvenue en ces temps de confusion généralisée dans le domaine des relations internationales sans parler de la politique intérieure. A travers ses 300 pages (certaine densité) et ses auteurs variés (droite et gauche) le lecteur dispose désormais d’un outil de référence indispensable pour l’éclairer intelligemment sur les conditions de la détermination de la… Continuer la lecture