Observatoire Géostratégique

numéro 196 / 17 septembre 2018

Editorient

Editiorient du 19 janvier 2015

UN MAL FRANÇAIS

Les attentats commis en France les 7, 8 et 9 janvier derniers auront, malgré leurs dimensions meurtrières et traumatiques, permis de suspendre – pour combien de temps ? -, un déni du réel très franco-français. Celui-ci a notamment recouvert d’une chape de plomb nombre de banlieues auxquelles ni la police, ni les pompiers, ni les médecins ou tout autre fonctionnaire ne peuvent plus avoir accès physiquement.

Ces zones de non-droit sont désormais sous le contrôle de bandes et de petits caïds locaux liés à un banditisme, au sein duquel les vieilles nuances de petite, moyenne et grande délinquance n’ont plus vraiment cours. L’année dernière, pas une semaine ne s’est écoulée sans qu’on n’enregistre des règlements de comptes meurtriers à coup d’armes de guerre à Marseille, en Corse, à Paris, etc. Avant d’avoir séjourné au Yémen, en Tunisie, puis en Libye, les frères Kouachi sont, d’abord et avant tout, de purs produits de la banlieue française. Au lendemain des émeutes de 2005 se sont tenus des Etats généraux de la banlieue et nombre de colloques et réunions en tous genres. Après le temps des experts et de leur parole exorcisante , il ne s’est plus passé grand-chose sur le terrain. La France est le pays du discours où l’on croit que « dire » c’est « faire » et surtout où les élites parisiennes méprise trop souvent l’expérience et le retour du terrain…

Ensuite, s’est rouvert l’inévitable débat sur les faillites d’une éducation nationale qui n’est plus,… Continuer la lecture

Editorient du 12 Janvier 2015

LES PATRIES EN DANGER !

Que dire et surtout que faire, suite à l’attaque meurtrière de la rédaction de l’hebdomadaire Charlie Hebdo ? L’unanimité, tant nationale qu’internationale, dans la réprobation et la condamnation n’est pas vraiment une surprise et c’est bien-sûr une bonne chose. En effet, qui pourrait se réjouir aujourd’hui qu’on exécute ainsi journalistes, dessinateurs et policiers sans être partie prenante de la menace terroriste elle-même ? Mais il y a manière et manière d’exprimer que la « Patrie est en danger ! » et, en la matière, n’est pas Danton qui veut…

Le 7 janvier dernier au soir sur le plateau du 20 heures de France 2, il était piquant de voir le patron d’un hebdomadaire connu s’agitant comme un cabri : « rassemblez-vous ! Combattez ! Résistez ! », alors que sa censure notoire s’exerce régulièrement à l’encontre d’informations construites et vérifiées sur le financement du terrorisme salafo-jihadiste par les pays du Golfe… Politiquement correct oblige ! Le poids des annonceurs et les copinages politiques ne font pas toujours bon ménage avec la sacro-sainte liberté de la presse, de la pensée, le pluralisme et la démocratie.

En titrant : « Le 11 septembre de la pensée libre en France », le quotidien libanais L’Orient-le-Jour fait lui aussi preuve d’une certaine naïveté, sinon d’un vrai contresens. L’horrible attentat commis contre la rédaction de Charlie Hebdo ne signifie pas d’emblée que cet hebdomadaire fut l’un des sanctuaires de la pensée française, ni que celle-ci soit libre, vraiment libre,… Continuer la lecture

Editorient du 5 janvier 2015

ENJEUX POUR 2015

La rédaction de Prochetmoyen-Orient.ch vous souhaite les meilleures choses pour les temps qui viennent. Nous en aurons collectivement grand besoin dans un contexte où l’incompréhension entre les cultures s’accroît, à travers des phénomènes de radicalisation et de banalisation d’acte de violence et des discours qui cherchent à les justifier.

Deux foyers de crises majeures nous préoccupent. A nos portes méditerranéennes, l’implosion de la Libye et une sanctuarisation durable d’une dizaine de camps salafo-jihadistes menacent l’ensemble de la bande sahélo-saharienne, des côtes de Mauritanie à celles de Somalie et du Yémen avec des groupes susceptibles de faire converger leurs capacités de nuisance : AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique), MUJA, Ansar Eddine, Boko-Haram, les Shebab, mais aussi les trafiquants de drogues, d’ivoire et d’être humains… Si des ripostes opérationnelles immédiates sont nécessaires, il s’agira aussi d’apporter des réponses diplomatiques et politiques s’inscrivant dans la durée afin de restaurer les « Etats faillis » de cet immense territoire.

Au Proche-Orient, bien-sûr l’organisation « Etat islamique » change la donne, articulant – dans des formes hybrides et inédites -, un logiciel terroriste classique à celui d’une armée conventionnelle qui revendique un grand territoire entre la Syrie et l’Irak. Cette armée, qui affiche quelques 35 000 fusils, bénéficie aussi de l’appui de plusieurs milliers de combattants venus de l’étranger (Tchétchénie, Afghanistan, Pakistan, Tunisie, Maroc, Allemagne, Grande-Bretagne, France, etc.).

Après la formation d’une Coalition internationale improbable, qui additionne plus d’une cinquantaine de pays, mais dont aucun ne partage les mêmes objectifs, l’année… Continuer la lecture

Editorient du 29 décembre 2014

L’ETAT ISLAMIQUE EN TOUTE IMPUNITE !

L’organisation « Etat islamique » dispose désormais d’un nouveau magazine intitulé « Dar al-Islam » (terre de soumission à Dieu). Cette publication, qui fait l’apologie de l’Etat islamique, est disponible depuis le 22 décembre 2014 sur le Web français, où l’on peut le consulter librement en trois clics !

Depuis juillet dernier existait déjà « Dabiq », le magazine de l’Etat islamique en anglais, diffusé en PDF sur Internet. Comme son homologue en langue française, cette publication est aussi produite par l’agence multimédia al-Hayat qui fait officiellement la « communication » de l’organisation terroriste. Cette agence a pignon sur rue en Arabie saoudite, à Londres et dans d’autres capitales européennes. Comprenne qui pourra, alors que plusieurs conférences internationales ont été organisées pour couper les financements, la communication et l’approvisionnement en armes de Dae’ch… La Coalition internationale contre l’Etat islamique, qui ne compte pas moins d’une cinquantaine d’Etats, est-elle à ce point impuissante à neutraliser ces publications de l’organisation « Etat islamique » ?

Depuis les révélations sur la NSA, les larmes de crocodiles de la CIA sur l’usage de la torture et les différentes cyber-guerres engagées contre la Corée du Nord, la Chine et la Russie, on se demande pourquoi Dae’ch peut, aujourd’hui encore utiliser en toute impunité la toile globale et lancer une dernière publication en langue française. Cet état de choses défie les lois de l’apesanteur et de… Continuer la lecture

Editorient du 22 décembre 2014

DAKAR, ABUJA, FACHODA…

Les 15 et 16 décembre derniers s’est tenue la 46ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO à Abuja au Nigéria, en présence d’une douzaine de dirigeants. Hormis l’allocution du président du pays hôte, Goodluck Ebele Jonathan, du chef de l’Etat du Ghana et président en exercice, John Dramani Mahama, ainsi que du président de la Commission de la CEDEAO, le burkinabé, Kadré Désiré Ouédraogo, la présidente de la Commission de l’Union africaine Nkosazana Dlamini-Zuma (Afrique du Sud) a aussi fait le voyage. Au menu : Ebola et la sécurité dans la bande sahélo-saharienne.

Au même moment, se déroule à Dakar le premier Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique, co-organisé par la diplomatie française et la présidence du Sénégal. Hormis cette petite ambiance de Fachoda1 retrouvé séparant une fois de plus les Afriques francophones et anglophones, nombre d’observateurs s’accordent pourtant à reconnaître que la réunion de Dakar a été « utile ». Le commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’Union africaine, Smaïl Chergui a souligné que la réunion avait permis aux partenaires africaines de se retrouver dans « un dialogue au service de la paix universelle ».

Le président de l’Institut panafricain de stratégie Cheikh Tidiane Gadio a expliqué que l’Afrique est confrontée à des mouvements toujours plus radicalisés, mais que la riposte à ces menaces « toujours plus dangereuses », nécessite d’identifier les « failles sociales » dans lesquelles s’engouffrent… Continuer la lecture