Observatoire Géostratégique

numéro 267 / 27 janvier 2020

Humeurs

RÉGIS DEBRAY CROQUE LA FRANCE ET LE MONDE

Par ces gros temps de désordres intellectuel, moral et politique, il est toujours utile d’écouter la parole des rares intellectuels indépendants dans l’Hexagone. Pas des salonnards, ventriloques du pouvoir qui nous resservent à jet continu les fameux éléments de langage (EDL) du Château ou de ses dépendances. Hier, nous nous retournions vers Michel Onfray1.

Aujourd’hui, nous nous penchons sur les réflexions d’un autre intellectuel non-conformiste, Régis Debray. À l’occasion de la sortie en librairie de son dernier essai sur l’écologie2, il livre quelques remarques intéressantes sur le fonctionnement de notre société déboussolée3.

Comme toujours, la pensée est profonde, construite à cent lieux de l’écume des jours de notre système médiatico-politique.

Le mot est précis, cinglant parfois. Les références philosophiques et historiques viennent en appui de l’explication du présent et d’une projection sur le futur. Toute méthodologie qui fait défaut à nos perroquets à carte de presse, à nos politiques en godillots, à nos culs de plomb du Quai d’Orsay. En lisant Régis Debray, on a l’impression de respirer à pleins poumons une bonne bouffée d’air pur qui nous débarrasse – du moins l’espace d’un instant – de l’air vicié que nous respirons continuellement.

Il ne s’agit pas de résumer la substantifique moëlle de cet entretien mais de s’en tenir à quelques points saillants utiles à nos réflexions sur un monde aussi complexe qu’imprévisible au sein duquel la France peine à trouver sa voie. Afin de ne pas trahir la pensée de l’auteur, nous… Continuer la lecture

SEGOLENE ROYAL S’EST DEMIS LES PÔLES !

Le 15 janvier 2019 aura été une bien mauvaise journée pour Ségolène Royal. Le Parquet national financier (PNF) annonce ouvrir une enquête pour détournement de fonds publics, car l’ambassadeur aux pôles est soupçonnée d’avoir confié à des agents du ministère de l’Europe et des affaires étrangères des missions bien éloignées des questions glaciaires. Surtout, elle-même publie sur Facebook la lettre qui lui a été envoyée par le Secrétaire général du Quai d’Orsay, lui annonçant qu’"il est envisagé de mettre fin à ses fonctions". Si l’enquête du Parquet ne mérite guère de commentaire à ce stade, il n’en est pas de même de cette décision administrative.

Car l’intéressée n’est pas restée de glace devant une mesure qu’elle conteste avec véhémence, véhémence sans doute d’autant plus grande que les arguments juridiques qu’elle avance fondent comme neige au soleil.

LES EMPLOIS A LA DISCRETION DU GOUVERNEMENT

La lettre qui a été adressée à Ségolène Royal lui annonce une intention de "mettre fin à ses fonctions", sans doute lors du prochain conseil des ministres. Elle en déduit immédiatement qu’il s’agit d’un "licenciement". Avouons que c’est un amalgame étrange de la part d’une personne qui, à l’issue de sa scolarité à l’ENA, a intégré le corps des magistrats des tribunaux administratifs.

Elle devrait donc savoir que les "emplois supérieurs pour lesquels la nomination est laissée à la décision du gouvernement", sont précisément ceux pour lesquels l’Exécutif se voit offrir une liberté de déroger aux règles gouvernant l’accès à la fonction publique pour nommer la personne de… Continuer la lecture

LA TUNISIE A L’EPREUVE DE LA GUERRE EN LIBYE…

L‘histoire de la Libye contemporaine n’est pas innocente. En Janvier 1943, Montgomery et Leclerc se partagent les dépouilles de l’Italie fasciste. Les Britanniques occupent la Cyrénaïque et la Tripolitaine, les Français s’approprient «  le fruit savoureux du désert… le lien géographique entre le Sud tunisien et le Tchad… la part de la France dans la bataille d’Afrique… ». C’est ainsi que de Gaulle décrit le Fezzan conquis par 4 000 soldats africains et 600 officiers européens qui partiront ensuite libérer la France. La récompense de l’indépendance attendra 1956. Alors le Fezzan comme les autres provinces du pays, vivra un destin chaotique mais souverain.

La Libye n’est pas un bac à sable, c’est trois fois la superficie de la France mais avec une population dix fois moins nombreuse. C’est 1 700km de plages paradisiaques, un désert fascinant, des montagnes vertes de plantes étonnantes. C’est une mosaïque de peuples de commerçants installés sur les villes côtières ou se mouvant sur un territoire ouvert sur l’Algérie, le Tchad, l’Egypte, le Soudan, le Niger, la Tunisie.

DES RICHESSES CONVOITEES

En décembre 2007, la visite en grande pompe à Paris de Kadhafi affiche au grand jour l’état de santé mental du  Guide  toxicomane. Sarkozy humilié par son invité, n’aura de cesse de convaincre le premier Britannique Cameron de sonner l’heure de la revanche. Elle se présentera en 2011 dans le sillage du Printemps tunisien. Au nom des grands principes, Français, Britanniques et OTAN «  aident le peuple à renverser le tyran ». Il était prévu que le grand… Continuer la lecture

LE FIASCO DIPLOMATIQUE DES MÉDIATIONS FRANÇAISES

« Mal nommer les choses, c’est ajouter aux malheurs du monde » nous rappelle toujours avec autant de pertinence le prix Nobel de littérature, Albert Camus. Et, c’est en partie, pour cette raison, que la diplomatie française se fourvoie régulièrement sur des chemins de traverse, au mieux ; s’enferme dans des impasses, au pire. À titre d’exemple, elle semble ignorer la signification des principaux concepts que l’on enseigne aux étudiants dans leurs premiers enseignements de relations internationales. Un terme, celui de médiation vaut le détour diplomatique. « Entremise destiné à mettre d’accord, à concilier ou à réconcilier des personnes, des parties ». Telle est la définition du terme médiation que nous livre le petit Robert 1. Il précise qu’il renvoie à d’autres concepts tels ceux d’arbitrage, de conciliation, d’entremise, d’intermédiaire, d’intervention. Il poursuit par Offrir, proposer une médiation. Il évoque ensuite la procédure de conciliation organisée par le pacte de la SDN, puis par la charte de l’ONU1.

De manière didactique, il renvoie au fait de servir d’intermédiaire. Depuis qu’Emmanuel Macron a pris en main la conduite de la diplomatie française – au passage, relevons que ce n’est pas son rôle qui devrait se cantonner à la détermination de la politique étrangère -, il s’est mis en tête de régler une multitude de différends internationaux du haut de ses quarante-deux ans. L’inspecteur des Finances de formation qu’il est, semble éprouver quelques difficultés à manier la langue diplomatique et à jongler avec ses subtilités. Il se voit en médiateur… Continuer la lecture

RUSSIE-SYRIE-ONU : TRÊVE DE PLAISANTERIE !

Nous ne le redirons jamais assez, mal nommer les choses, c’est ajouter aux malheurs du monde. Cette pensée profonde du prix Nobel de littérature, Albert Camus devrait être gravée en lettres d’or sur la façade Napoléon III de l’hôtel particulier situé 37 quai d’Orsay dans le très chic septième arrondissement de Paris. Il abrite le non moins célèbre ministère des Affaires étrangères auquel les affaires sont de plus en plus étrangères. Cette maxime devrait imprégnée la pensée de tous les diplomates français jeunes ou moins jeunes pour leur éviter de sérieuses embardées diplomatiques. Exercice dans lequel, confessons-le, ils excellent avec une maestria qui mérite louange.

Il n’ait pas un jour au cours duquel la fine fleur de la diplomatie française ne se fourvoie dans des chemins sans retour, confondant raison et passion. Le pire des travers pour un diplomate digne de ce nom. La bourde est rapidement mise à jour mais ils ou elles recommencent comme si de rien n’était. L’arrogance à la française dans ce qu’elle a de plus insupportable pour les chancelleries étrangères. Elle contribue à entamer le maigre crédit dont disposait encore la diplomatie française à l’ancienne sur le grand échiquier international.

Aujourd’hui, c’est une diplomate de très haut vol, qui gagne à se faire connaître, qui tient le haut du pavé mais surtout le bas de l’échelle de la compétence. Une prétendue experte reconnue du monde arabe et des questions onusiennes mais surtout une grande ignorante des pratiques diplomatiques nous en fournit un précieux exemple.… Continuer la lecture