Observatoire Géostratégique

numéro 123 / 24 avril 2017

Humeurs

SYRIE : INCONSEQUENCES D’ARTE ET DEFENSE DES NATIONS UNIES…

Dès les premiers mots de la speakerine de cette soirée « thema » d’Arte consacrée à la Syrie – 7 mars -, le ton est donné : « le dictateur Bachar al-Assad, son ami Poutine… et le machin impuissant… » La réalisatrice du « film » qu’on va voir – « Syrie : mission impossible ! » – est sur le plateau. C’est tout dire ! La présentatrice précise qu’elle vient de recevoir le Prix Albert Londres, distinction annuelle que les journalistes s’accordent entre eux avec des lauriers de « grand reporter » : elle nous expliquera les conditions de tournage d’un tel document.

Le reportage étant bâti autour de Staffan de Mistura – le représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies sur la Syrie -, on se dit qu’on va forcément apprendre des choses sur la complexité de la guerre civilo-globale de Syrie, comme sur celle du travail de l’ONU face à une telle crise. Malheureusement, les dix premières minutes du sujet suffisent à nous faire comprendre que le propos est tout autre et qu’il s’agit plutôt de dresser un réquisitoire – a priori – contre la Russie de Vladimir Poutine, soutien du « Boucher de Damas », sinon de faire passer le message éculé, caricatural et faux que les Nations unies sont, une fois de plus, impuissantes face à une crise majeure extrêmement meurtrière…

A l’évidence, la détentrice du Prix Albert Londres ne connaît rien, mais alors strictement rien, des Nations unies et du fonctionnement de l’organisation universelle. Une séquence rapporte brièvement une séance du Conseil des droits de l’homme pendant laquelle… Continuer la lecture

MACRON ET RON ET RON PETIT PATAPON !

Crise de régime ou, plus simplement crise politique ? Les historiens le diront plus tard, mais pour l’heure il est particulièrement inhabituel de voir des candidats de premier plan à l’élection présidentielle, appeler à manifester contre les institutions du pays, particulièrement la justice. L’un des prétendants maintient sa candidature malgré sa prochaine mise en examen, l’autre ne se rendra, tout simplement pas, à la convocation du juge. Evidemment, il y aurait beaucoup à dire sur l’appel direct au peuple pour ainsi s’affranchir des institutions justement… les institutions dont la nature, le fonctionnement et l’évolution constituent l’une des questions essentielles du temps.

A ce propos, notre ami Jean Baudrillard se demandait, il y a plus d’une trentaine d’années : « que feront les gouvernants lorsqu’il n’y aura plus de gouvernés ? ». Depuis sa thèse – L’échange symbolique et la mort -, le sociologue annonçait l’implosion du politique qui, disait-il alors, « filerait comme le sable du désert entre nos mains aux doigts tremblants ». Il est clair que la campagne électorale que nous vivons est, sans doute, la plus atypique de toute la Cinquième République parce qu’elle survient après l’alternance de deux quinquennats – droite/gauche – qui ont appliqué la même politique sans être capable de répondre à la première des préoccupations du peuple : la reprise de l’emploi dont la métaphore marque – à elle seule – déjà tout une distanciation du réel : l’inversion de la courbe du chômage !

Par conséquent, dans la mesure où ces mêmes institutions ne sont plus capables d’assurer le… Continuer la lecture

EN TUNISIE TOUT EST POSSIBLE, MÊME LA REVOLUTION !

Les Tunisiens toujours souffrants résistent vaillamment. Ils sont à l’image des palmiers bordant les avenues. Ces arbres majestueux proprement décapités à cause d’un virus pernicieux, renaissent timidement. Ils laissent entrevoir en haut de leur tronc nu, quelques plumeaux verdoyants sous un soleil filtré par des petits nuages blancs. La lumière de Tunisie est jouvence, elle chasse les idées sombres par la seule contemplation de sa beauté inouïe.

Par un exploit universellement salué, le pays a traversé l’épreuve sans bain de sang. Fier et soulagé mais désabusé par l’expérience de vaines tentatives et d’espoirs déçus, il fera mieux la prochaine fois idha chaab yourid, si le peuple le veut. Mais au bout du compte, était-ce vraiment une révolution ?

Aucune typologie ne permet de caractériser le soulèvement tunisien tellement dissemblable aux autres : sans fracture, sans violence, sans libérateur, sans comparaison, sans précédent. Notre grille de lecture occidentale est inappropriée. Et si la révolution tunisienne authentiquement arabe et musulmane, mélange de thawra et de fitna, avait pour seule perspective le retour au point zéro de l’origine ? Pour explorer cette voie et appréhender la spécificité tunisienne il faut lire absolument « Tunisie, une révolution en terre d’islam » de Yadh Ben Achour édité à Tunis par Cérès Editions grâce au concours de la Fondation Bavaroise Hanns Seidel. Ouvrage que l’on espère prochainement distribué en France !

L’observation de la vie politique quotidienne semble corroborer cette piste de réflexion. Qui dirige le pays ? Interroge à la une le principal quotidien francophone. Où se trouve le pouvoir réel ?… Continuer la lecture

MERCATO DES DIPLOS : LA FOIRE AUX VANITÉS

« Les contraires s’attirent » (Héraclite). La diplomatie et le football, par nature deux « sports » si différents par leurs objectifs et leurs méthodes, auraient, au moins un point commun à y regarder de plus près. À échéances fixes (tous les ans mais aussi, avec une certaine hâte, tous les cinq ans pour la première, tous les ans, pour le second), on procède à des changements d’équipe. C’est ce que l’on nomme le mercato ! Selon la définition qu’en donne le Petit Larousse, il s’agit du marché des transferts qui interviennent dans les sports d’équipe, et plus spécifiquement dans le monde du football. Il en va de même dans le monde feutré de la diplomatie avec son traditionnel mouvement des ambassadeurs.

En temps normal, il intervient, traditionnellement, à l’été avant la « semaine des ambassadeurs ». En temps anormal, il se produit quelques mois avant l’élection présidentielle en France. La période actuelle n’échappe pas à la règle1.

Tout d’abord, que se passe-t-il en cette période de grand ménage, de remue-méninges ? Les affectations des ambassadeurs sur d’autres postes diplomatiques répondent à plusieurs logiques qui se complètent harmonieusement. La première est une logique préventive. Ne souhaitant pas insulter l’avenir, le Prince (pas celui de Machiavel) souhaite recaser ses « amis », à quelques mois de l’élection présidentielle, en leur confiant de nouvelles hautes responsabilités : représenter la France à l’étranger. On ne sait jamais, au cas où le vent tournerait, les « copains » couraient le risque d’une mise au placard inopportune.

La deuxième logique est une logique… Continuer la lecture

TERRORISME EN DEBAT ?

On apprend que l’IREMMO (Institut de recherche et d’études méditerranéennes Moyen-Orient) organise prochainement un colloque intitulé « Le terrorisme en débat ». A priori, c’est une bonne nouvelle. Bonne nouvelle… chaque fois qu’on peut produire un peu de jus de crâne sur ce dossier qui donne lieu à tellement de malentendus, de contre-sens, d’idéologies, sinon de propagandes.

Malheureusement, en l’occurrence la première table ronde du colloque en question intitulée « Aux origines du terrorisme » est « modérée » par… Madame Agnès Levallois, « consultante ». Ca part mal et d’autant plus mal que cette « consultante » multirécidiviste dit tout et son contraire sur les Proche et Moyen-Orient – depuis des années – en fonction des commandes de ses chers clients. Egérie des mal nommées « révolutions arabes », comme son copain Jean-Pierre Filiu, parce qu’il fallait absolument coller à la ligne Fabius estimant que « les p’tits gars de Jabhat al-Nosra (la Qaïda en Irak et en Syrie) font du bon boulot… » -, la dame mêle d’une manière très commerciale la quête de la vérité avec ses affaires. Par conséquent, et pour y voir plus clair sur les origines du terrorisme, on peut craindre le pire.

La suite n’est guère plus rassurante puisque le programme nous annonce la participation du journaliste Alain Gresh. Cet ancien du Monde Diplomatique, écarté à cause de sa proximité d’affaires et d’idéologies avec le télé-corano-évangéliste Tariq Ramadan – le BHL de l’Islam -, multiplie actuellement démarches et influences pour que son mentor obtienne… la nationalité française ! Le grand rêve de Ramadan : être… Continuer la lecture