Observatoire Géostratégique

numéro 191 / 13 août 2018

Humeurs

Humeurs du 13 juillet 2015

La vie des autres est aussi la nôtre…

La NSA écoute ses alliés… Fichtre, quelle grande surprise ! Tout le monde sait cela depuis des années et lorsque Angela Merkel ou François Hollande jouent l’indignation et la comédie de la souveraineté nationale, on se prend à sourire ou à pleurer…

Le rapport asymétrique (USA/pays européens) est une donnée de base qui s’est « structurellement » consolidée avec le retour de la France dans le Commandement intégré de l’OTAN, plus anciennement avec le système Alliance-Base mis sur pied après les attentats du 11 septembre 2001. Hubert Védrine répète souvent que la lutte anti-terroriste est utilisée par les administrations américaines dans la cadre de négociations commerciales et financières en rappelant que « la mondialisation est la guerre de tous contre tous, y compris entre « alliés ». En matière de renseignement, la « souveraineté nationale » n’existe plus depuis la fin de la Seconde guerre mondiale

La reconstruction des services européens s’est faite dans le cadre du « Plan Marshall », ne l’oublions pas, en mettant à contribution d’anciens cadres nazis. Mais, dans le contexte de ces fausses indignations, le pire n’est pas dit concernant les Fesse-book, twiter et autres pseudos « réseaux sociaux ». Il y a quelque temps, le patron de Google a déclaré que « la vie privée n’existait plus aujourd’hui ». En effet, le vrai scandale ce sont les Clouds et Bigs… Continuer la lecture

Humeurs du 6 juillet 2015

Napoléon d’Arabie, Vladimir et François

Vingt-neuf ans selon la rumeur, trente-cinq selon la biographie officielle. Fils de roi. Vice-prince héritier, Chef de la cour royale, ministre de la défense et de l’aviation, second vice Premier-ministre Président du Conseil économique et de Développement… Bref, Mohamed ben Salman Al Saoud est le Général en chef de la troisième puissance militaire du Moyen-Orient et PDG du premier fournisseur de pétrole du monde. Jamais dans l’histoire de la dynastie des Saoud, un prince n’avait accumulé autant de pouvoirs. On le dit benêt, on le suppose inexpérimenté et capricieux, on le moque, on le craint. Contrairement à ses prédécesseurs gérontocrates, son espérance de vie dépasse le quinquennat. Il a devant lui des décades pour réaliser son ambition de dominer tous les musulmans de la terre par le sabre ou l’argent. Mais cela, si Allah le veut !

Le Prince s’en va-t-en guerre

D’allure douce et placide, le Prince a grandi à l’ombre d’une mère de fer et d’un père de velours. Contrairement à ses frères brillament diplômés, il n’a pas suivi d’école à l’étranger. Nul ne connait ses précepteurs, ses idées, ses penchants vertueux ou pervers. Délaissé par les courtisans, nul n’aurait l’an passé misé sur sa destinée. Pourtant, en trois mois, il est passé de l’ombre des chambellans à la lumière des grands de ce monde. De lui dépend la paix ou le cataclysme. Depuis l’intronisation de son papa roi, au début de l’année, Mohamed bouscule tous les usages.

Sans crier gare,… Continuer la lecture

Humeurs du 29 juin 2015

Crimes et Démantèlement

C’est l’heure de gloire posthume de Sir Mark Sykes et de Monsieur François George-Picot. Dans nos « grandes démocraties », les politologues autoproclamés, les apprentis experts en turqueries, les soi-disant islamologues, les réactionnaires amoureux des « révolutions » arabes sont penchés sur les cartes du Grand Moyen-Orient, où l’Amérique avait entrepris jadis d’imposer sa « démocratie » au nom de la lutte contre le terrorisme. Ces dilettantes apprécient en connaisseurs la dislocation d’un monde qu’ils exècrent et le démantèlement de ses Etats, l’un après l’autre, ne voyant rien d’extraordinaire à cette cascade de « révolutions » qu’ils persistent à qualifier de « démocratiques », éludant toutes les interrogations gênantes.

– Par quel prodige les wahhabites obscurantistes du Qatar et de l’Arabie, les islamistes turcs ont-ils développé une vocation révolutionnaire dont le jihadisme et le terrorisme sont les deux mamelles ?

– Suite à quel cheminement spirituel les nouveaux croisés ou les cow-boys de l’Axe du Bien en sont-ils arrivés à s’unir dans une alliance aussi audacieuse avec les parrains de ce djihad ?

– Comment la patrie des droits de l’homme peut-elle afficher une telle symbiose avec des partenaires aussi réfractaires aux droits de la femme ?

– Comment le bastion de la laïcité dure et pure, où l’on traque la moindre ombre de crèche, de croix ou d’oremus, fait-il bon ménage avec des fanatiques religieux qui coupent les têtes au nom de Dieu?

L’Amérique omniprésente dans cette stratégie du chaos ? Quelle Amérique ? La… Continuer la lecture

Humeurs du 22 juin 2015

Georges Corm : « Prétendre que le monde arabe est en guerre contre l’Occident est une déformation grossière de la réalité… »

Ancien ministre des Finances (1998-2000) de la République libanaise, économiste et historien, Georges Corm défend dans son dernier ouvrage, « Pensée et politique dans le monde arabe », une vision de la culture arabe bien plus riche et ouverte que le cliché récurrent de berceau du terrorisme islamiste relayé par les médias dominants.

Q : Dans votre dernier ouvrage, Pensée et politique dans le monde arabe, vous faites clairement la distinction entre culture arabe et culture musulmane. Cependant, peut-on aujourd’hui, au regard des événements dramatiques qui secouent le monde arabe, victime de l’islamisme politique, séparer la pensée arabe de la pensée musulmane?

Georges Corm : C’est tout le sens de mon livre. Il est absolument nécessaire de faire cette distinction. Il faut rappeler que le monde arabe a une pensée et une culture qui se situent à la fois avec et en dehors de l’islam. En dehors, parce que la culture arabe existe préalablement à l’islam, avec des traditions poétiques majeures indépendantes de toute contingence religieuse. Dans le premier chapitre de mon livre, je rappelle d’ailleurs l’importance de cette culture poétique. Culture primordiale à tel point qu’aujourd’hui encore, les personnes les plus honorées dans toutes les sociétés arabes restent les grands poètes, mais aussi de grands compositeurs de musique, chanteurs et divas, de très nombreux romanciers de qualité, dont le travail artistique et littéraire constitue le… Continuer la lecture

Humeurs du 15 juin 2015

Les immigrés tunisiens de juin 1940

Nous sommes en juin 1940, sur la place principale de la ville de Gafsa, porte du désert de la Tunisie. En grande hâte, des jeunes gens en uniformes sont regroupés puis acheminés dans la nuit vers la capitale. Au petit matin, au port de La Goulette, ils embarquent sur la proue d’un paquebot qui cingle aussitôt vers Marseille. Les jeunes recrues du 4ème Régiment de Tirailleurs Tunisiens partent défendre la France !

Pendant la traversée, les passagers de première classe depuis le pont supérieur leur jettent des friandises et des cigarettes qu’ils se disputent joyeusement, ivres de la découverte de la mer. Après un voyage de quatre jours, retardé par une avarie en rade de Bonifacio, ils posent leurs sacs sur le quai de la Joliette où des wagons à banquettes en dur les attendent.

Le convoi gagne Paris. En Gare de Lyon, les hommes cantinent à la hâte d’une soupe avant de sauter dans des camions. Sur le pont d’Austerlitz traversé à faible allure, certains croient discerner la Tour Eiffel. Au petit matin, la troupe bivouaque en forêt de Rambouillet. Au lointain, le canon tonne. Les hommes ne s’en alarment pas, tout occupés qu’ils sont à contempler les arbres immenses, à caresser la mousse et effeuiller les fougères. Le lendemain, ils attendent en vain l’ordre de marche. Pour passer le temps, ils capturent des poules faisanes dont se régalent les officiers lesquels en échange blessent au fusil deux chevreuils, aussitôt égorgés et… Continuer la lecture