Observatoire Géostratégique

numéro 123 / 24 avril 2017

L’envers des cartes

SYRIE, IRAN ET ARABIE SAOUDITE : BUSINESS FIRST

Ca n’aura pas tenu trois mois ! Le champion d’America FirstL’Amérique d’abord ! – guerroie au Proche-Orient (Syrie, Irak, Yémen) et montre ses muscles au large des deux Corée. Il s’est fâché avec Vladimir Poutine auquel il voulait tendre la main et courtise grossièrement Xi Jinping, le patron de l’entreprise Chine. Ouf ! La bourse peut souffler… Finalement, Donald Trump se rend compte que l’Union européenne existe malgré tout et que l’OTAN peut encore servir les intérêts américains. Bref, le chantre de la non-ingérence est – comme son prédécesseur – engagé et sur-engagé sur quatre fronts de guerre simultanés : Afghanistan, Irak, Syrie et Yémen ! Et la rédaction de prochetmoyen-orient.ch n’est pas peu fière d’avoir titré dès novembre 2016 : Trump, tout changer pour que rien ne change

Le nouveau président américain voulait démondialiser la politique et provoquer une révolution anti-global pour revenir aux priorités nationales et domestiques de ses électeurs confrontés à une précarité grandissante. Finalement, tout en détricotant les avancées sociales laborieusement élaborées par son prédécesseur, il fait globalement la même chose que lui à coups de menton et de tweet imprévisibles, parfaitement représentatifs de ce qu’est devenue la première « démocratie » du monde : une société dégénérée mue par une course effrénée à l’argent, les émotions, leurs images et leurs tweets

Ce faisant, Donald Trump continue néanmoins à donner le tempo d’un monde occidental tout aussi déboussolé que la vieille Amérique. Il n’est qu’à voir la Grande Bretagne et la France éternelle, toutes deux membres permanents du Conseil… Continuer la lecture

PROPAGANDE, RELATIONS PUBLIQUES ET L’EFFONDREMENT DE NARRATIFS

La guerre en Syrie dans les médias

Berlin, 17 avril 2017.

Emigré aux États-Unis avec ses parents lorsqu’il était enfant, Edward Bernays – le neveu de Sigmund Freud – y a inventé un métier qu’il a baptisé : relations publiques. Le conseiller en relations publiques (RP), qui fait ainsi son apparition, est un relais entre ceux qui produisent quelque chose (au sens large) et ceux qui l’achètent. Le conseiller en RP assume la tâche de faire connaître des marchandises, des idées, des procédés ou des doctrines au grand public et de les présenter de la manière la plus attrayante possible.

Le conseiller en RP est un expert des médias et de la communication. Afin d’attribuer aux marchandises une image attractive et de vendre les idées politiques, Bernays a eu recours aux découvertes de la psychanalyse. Il a développé un ensemble de techniques pour agir sur le “désir caché” et sur les émotions. Il employait la mise en relief, l’omission, la répétition de telle façon que les contenus présentés s’impriment dans la mémoire. Ainsi, un entrelacs de techniques médiatiques a progressivement imprégné la vie quotidienne et contribué à la formation de l’opinion publique. Le conseiller en RP, dans sa fonction de médiateur, y est devenu presque plus important que les forces productives elles-mêmes : "the conscious and intelligent manipulation of the organized habits and opinions of the masses is an important element in democratic society. Those who manipulate this unseen mechanism of society constitute an invisible government which is… Continuer la lecture

POPULISME : C’EST COMME LES TRAINS, CA PEUT EN CACHER UN AUTRE… 

« Je m’inquiète quand je vois le populisme en Europe progresser, l’extrémisme et la contestation de ce qui est le fondement même de la République » (François Hollande, 21 février 2015). Nul citoyen français censé ne peut prendre à la légère cet avertissement lancé par « Le Président de la République (qui) veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’État. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités » (article 5 de la Constitution du 4 octobre 1958).

En quoi consiste donc ce danger, qualifié de populisme, qui minerait jusqu’au fondement même de la République et, par voie de conséquence, de la démocratie et de l’État de droit ? Rien que cela, me direz-vous ! De telles mises en garde sont lancées régulièrement à la veille de chaque grande consultation électorale, non seulement en France, mais aussi en Europe et en Occident. Qu’en penser ? Force est de constater, pour compliquer notre tâche de compréhension du phénomène, que la signification du mot populisme est relativement floue et varie selon la personne qui l’utilise1. Le moins que l’on puisse dire est que ce mot est généralement utilisé dans un sens péjoratif. Il est traditionnellement synonyme de démagogie, d’électoralisme et d’opportunisme. En un mot, il n’est jamais bon pour un homme (une femme) politique de se voir affublé du qualificatif de populiste tant il résonne mal chez le commun des mortels, assimilé qu’il… Continuer la lecture

SOIXANTE ANS D’EUROPE : « ALLÉLUIA » OU « DE PROFUNDIS » ?

« L’Europe est un État composé de plusieurs provinces » (Montesquieu). N’est-ce pas là le constat incontournable auxquels parviennent les Vingt-Sept chefs d’État et de gouvernement réunis à Rome (flanqués des responsables de la Commission, du Conseil et du Parlement) le 25 mars 2017 pour célébrer le soixantième anniversaire du lancement de la construction européenne ?1 Ne nous faisons pas, toutefois, d’illusions exagérées sur cet évènement, peut-être sur ce non-évènement, sur cette célébration dans une ambiance crépusculaire. L’Histoire, seule en jugera.

Manifestement le cœur n’y est plus en dépit de la magnifique photo de famille et de la bénédiction du Pape François, la veille au Vatican2. « Le « Brexit », la multiplication des mouvements chauvinistes, les scores du Front national en France sont avant tout l’expression d’une révolte des peuples contre ses élites, phénomène désormais commun à toutes les nations européennes, mais aussi occidentales comme le démontre l’élection de Donald Trump outre-Atlantique »3. À quoi nous pourrions ajouter un déficit d’idées, de projet commun, de perspective stratégique pour réorienter un projet européen moribond, de l’avis général.

« Je dis souvent que j’entre fédéraliste au Berlaymont, le nom de l’immeuble principal de la Commission, et que j’en sors souverainiste. » Cette réflexion donne le ton de l’ouvrage récent de Jean Quatremer4 (l’un des piliers des journalistes de la presse écrite accrédité auprès de l’Union européenne). Elle reflète aussi bien la défiance croissante et le désarroi généralisé des citoyens à l’endroit du projet européen et de ses derniers avatars… Continuer la lecture

PARIS – DJIBOUTI : REMISE A FLOT…

Djibouti, le 17 mars 2017.

Les vociférations de Rimbaud écrivant à sa mère que les chiens hurleurs l’empêchent de dormir et les émerveillements bourlingueurs de Monfreid résonnent toujours… Les pêcheurs sont rentrés au petit matin, vers 6 heures. Les acheteuses des restaurants sont venues faire le plein de Mérous, Daurades, Barracudas, Thazards et autres Carangues. Devant la poissonnerie La Sirène, le spectacle commence : le chef d’un orchestre imaginaire s’est installé derrière un pupitre improvisé. Comme une baguette, dans ses mains tourbillonne une serpe effilée qui tranche l’épaisseur des poissons restants, découpant nombre de filets – minces et réguliers – qu’il retourne comme autant de partitions d’un grand large symphonique. Son premier assistant les arrose à grande eau. Le deuxième les enveloppe avant de les empiler sur le porte-bagages de motos qui s’échappent comme des abeilles regagnant la ruche du centre-ville.

Nouvelle grande agitation vers 8 h.30. Une camionnette se gare à cul ouvrant son coffre-arrière sur la mer. Un autre ballet commence. Plusieurs dizaines de petits sacs de jute blanche contenant les feuilles fraîches de qât virevoltent de mains en mains précautionneuses et fébriles jusqu’à une barque de pêche qui met aussitôt le cap sur Obock. Deux heures plus tard, un crescendo similaire se déverse sur une deuxième barque à bord de laquelle embarquent plusieurs passagers improbables. La mer est un peu agitée. Aux commandes du moteur Yamaha, le chef du bord indique que la traversée vers Tadjourah prendra un peu plus d’une heure.

En dépassant la… Continuer la lecture