Observatoire Géostratégique

numéro 259 / 2 décembre 2019

L’envers des cartes

L’Envers des Cartes du 15 décembre 2014

DIX-SEPT ANS PLUS TARD
QUELQUES LEÇONS DE L’ATTENTAT DE LOUXOR…

Le 17 novembre 1997, un attentat perpétré au temple d’Hatchepsout de Louxor, en Égypte, causait la mort de 62 personnes (parmi lesquelles 36 citoyens suisses) et celle de ses auteurs. Les six terroristes impliqués, dont le leader appartenaient à l’aile militante des Gama’a Al-Islamiyya. La plupart semblaient inconnus des services de sécurité égyptiens.

Le 10 mars 2000, la Police fédérale (OFP) rendait public un rapport présentant les conclusions de son enquête. En ouverture, le document précise qu’il écarte toute espèce d’appréciation politique, « sa seule ambition étant d’éclaircir, autant que faire se peut, le déroulement de l’attentat et les mobiles qui ont gouverné ses auteurs ». La conclusion est on ne peut plus claire : « la Police fédérale est aujourd’hui convaincue que cet attentat ne visait pas la Suisse ni ses citoyens en particulier. L’exécution de ce massacre visait principalement, en s’attaquant au tourisme, à déstabiliser l’économie et le gouvernement égyptiens. Le fait que plus de la moitié des victimes venaient de Suisse relève d’un hasard tragique ».

Par conséquent, « la Police fédérale a acquis la conviction qu’on ne saurait, aujourd’hui et dans un futur proche, espérer des informations complémentaires sur l’attentat de Louxor, au vu du premier rapport établi par ses soins en juillet 1998, de l’entraide judiciaire octroyée en mai 1999 et du présent document. Aussi, la Police fédérale a-t-elle proposé de suspendre l’enquête de police judiciaire qui avait été ouverte le 13 octobre 1998 contre… Continuer la lecture