Observatoire Géostratégique

numéro 294 / 3 août 2020

Orient-ations

ORIENT-ATIONS 294

Nous publions cette semaine le troisième article d’une série d’été (de six), consacrée aux zones maritimes stratégiques pour la défense, la sécurité et les intérêts de la France.

La rédaction

3) Après Méditerranée et Manche, c’est le golfe de Guinée qui représente pour la France une 3ème zone maritime doublement stratégique, le long des côtes de l’Afrique de l’Ouest : centre de gravité énergétique et de pêche côtière ; pivot de la Mission Corymbe (depuis 1990), assurant la présence permanente d’un bâtiment de guerre français entre Dakar et Libreville.

La zone agrège 8 pays : Ghana, Togo, Bénin, Nigeria, Cameroun, Guinée équatoriale, Gabon et Sao Tomé-et-Principe et regorge de nombreuses ressources énergétiques et halieutiques. Le gaz est surtout exploité par le Nigeria, le Ghana et le Gabon. Le pétrole fait du golfe la première région pétrolière d’Afrique, avec l’un des plus grands gisements sous-marins du monde : 24 milliards de barils, soit 4,5 % des réserves mondiales. Pays exploitants : Ghana, Nigeria, Guinée équatoriale, et Gabon. Les ressources halieutiques représentent quelques 1 055 000 tonnes de réserve de poisson avec une production de 600 000 tonnes par an.

Les pays pétroliers veulent agrandir leur zone économique exclusive (ZEE), entraînant de multiples négociations : Nigeria/Guinée équatoriale ; Nigeria/Sao Tomé-et-Principe ; Nigeria/Cameroun ; Gabon/Sao Tomé-et-Principe ; Guinée équatoriale/Sao Tomé-et-Principe. La Guinée équatoriale et Sao Tomé-et-Principe délivrent des pavillons de complaisance comme le Liberia et le Sierra Leone.

Ce golfe est, aussi l’une des principales zones de risques pour l’activité pétrolière en mer. Les actes de piraterie concernent principalement les mers territoriales des Etats pétroliers comme Nigeria et Cameroun. En 2011, 60 attaques ont été enregistrées. Les pays les plus touchés sont… Continuer la lecture

ORIENT-ATIONS 293

IL Y A UN AN DISPARAISSAIT NOTRE AMI PIERRE PEAN – La rédaction. Pierre Péan est décédé le 25 juillet 2019 des suites d’une longue maladie. En ces temps de pseudo-éditorialistes, de télévisions continues et d’effondrement du journalisme de qualité, le père du « journalisme d’enquête » (à ne pas confondre avec le journalisme d’investigation/délation à la Edwy Plenel), oui le père d’enquêtes cousues main, avec honnêteté et tranquillité (Histoires africaines notamment, 1983) manque cruellement. Nous transmettons toute notre affection à Odile, ses enfants et petits-enfants.
 
 
BERNARD-HENRI LEVY SE FAIT VIRER DE LIBYE – Richard Labévière, 25 juillet. Selon plusieurs agences de presse algérienne Bernard-Henri Lévy a été empêché ce samedi dernier d’entrer dans la ville libyenne de Tarhouna, rapporte aussi la chaîne russe RT sur son site arabophone, reprenant des vidéos circulant sur les réseaux sociaux. Sur les images, on voit, à l’entrée de la ville, des hommes armés barrer le passage au cortège du pseudo-philosophe français controversé qui a dû rebrousser chemin. Selon des activistes cités par la même source, les hommes armés, des fidèles du Gouvernement d’entente nationale (GNA) de Fayez Al-Saradj, ont même tiré des coups de feu en direction du cortège.

Située à 80 kilomètres au sud-est de Tripoli, la ville de Tarhouna a été reprise en juin dernier par le GNA aux forces du maréchal Khalifa Haftar. Bernard-Henri Lévy est très controversé dans le monde arabe à cause de son influence supposée dans les mal nommées « révolutions » du « printemps arabe ». Parlant et agissant… Continuer la lecture

ORIENT-ATIONS 292

En collaboration avec l’hebdomadaire Marianne, nous publions cette semaine le premier article d’une série d’été (de six), consacrée aux zones maritimes stratégiques pour la défense, la sécurité et les intérêts de la France.

La rédaction

(1) MEDITERRANEE ORIENTALE ET CANAL DE SUEZ : UN AXE STRATEGIQUE – Richard Labévière. Avec l’embouchure du canal de Suez, la Méditerranée orientale est l’épicentre de l’un des principaux « axes maritimes stratégiques » français relève la Revue stratégique de défense et de sécurité, que le député européen Arnaud Danjean a remis au président de la République en novembre 2017.

Hormis la Manche, l’Atlantique et les Outre-mer, (nous y reviendrons), le Mare nostrum demeure notre proximité la plus vitale. A partir de Gibraltar, la flotte britannique – avec l’appui de la Marine nationale – veille notamment à contenir la confrontation Maroc/Algérie et la liberté de navigation. Après l’implosion de la Libye (mars 2011), la Méditerranée devient le théâtre d’une crise migratoire inédite et de trafics d’êtres humains, drogues et armes – amplifiés par les crises récurrentes du Proche-Orient : Israël/Palestine, occupation turque de Chypre (1974) et guerre civilo-globale de Syrie, impactant les intérêts de la France au Liban.

Entre mer Egée, côtes syro-libanaises, Egypte et Chypre, la Méditerranée orientale recèle d’importants gisements d’hydrocarbures dans les eaux contestées qui donnent accès au canal de Suez. Troisième source de devises pour l’Egypte, cette artère stratégique de 162 km permet le transit annuel de 20 000 navires, soit 14% du transport de marchandises et 6% de la production mondiale d’hydrocarbures. Le canal… Continuer la lecture

ORIENT-ATIONS 291

BIENVENUE A LA MALOUINE ANNICK GIRARDIN – Richard Labévière. L’ancienne ministre des Outre-mer (2017 – 2020) et députée de Saint-Pierre-et-Miquelon (depuis 2007) est donc notre nouvelle « ministre de la Mer ». Bonne, très bonne nouvelle et bienvenue ! Evidemment, le nez sur le guidon Dupond-Moretti/Roselyne Bachelot, les journalistes ont peu commenté l’importance de cette décision, confirmant une fois de plus l’adage d’Eric Tabarly : « la mer pour les Français, c’est ce qu’ils ont dans le dos lorsqu’ils regardent la plage… ». Sans doute, l’amiral Bernard Rogel – qui a si bien servi notre pays comme chef d’état-major de la Marine nationale et chef d’état-major particulier du président de la République entre autres – n’est certainement pas étranger à cette résurrection d’un ministère de la Mer

Le 14 juin dernier, Emmanuel Macron indiquait que la « première priorité » est de « reconstruire une économie forte, écologique, souveraine et solidaire ». Cela passera aussi « par l’accélération de notre stratégie maritime, nous qui sommes la deuxième puissance océanique mondiale ». Il ajoutait, enfin que la « stratégie maritime est un outil de résilience ». 

Cela dit, le décret d’attribution n’est pas encore sorti au Journal officiel, ce qui signifie que les choses ne doivent pas être simples concernant le budget, les pouvoirs et le poids politique réel de ce « nouveau » ministère. Son histoire raconte une saga typiquement française, celle d’un serpent de mer administratif et institutionnel. Le Journal Officiel nous rappelle que le premier Ministre de la mer de l’histoire de la Vème République fut Louis Le Pensec (PS) du 22 mai 1981… Continuer la lecture

ORIENT-ATIONS 290

AMI DE prochetmoyen-orient.ch, FRANCIS GUTMANN NOUS A QUITTE – Notre rédaction salue avec émotion la mémoire de Francis Gutmann – ambassadeur de France – décédé le 25 juin à l’âge de 89 ans. Ancien secrétaire général du Quai d’Orsay, ancien ambassadeur à Madrid, Francis Gutmann présidait le Club des Vingt, un groupe d’experts en politique étrangère (diplomates et universitaires) qui proposait chaque mois une analyse des relations internationales. La dernière contribution du Club des Vingt – datée du 29 mars 2020 -, avait pour titre « Diplomatie et défi climatique ».

Francis Gutmann avait occupé également des postes importants dans l’entreprise, comme PDG de PC-Ugine-Kuhlmann puis comme président de Gaz de France. « C’est une grande figure à la fois de notre diplomatie et de l’industrie qui disparaît », a déclaré Jean-Pierre Chevènement. Pour l’ancien ministre socialiste, « Francis Gutmann était avant tout un patriote » qui a maintenu « avec stoïcisme et panache » l’idée d’une politique étrangère de la France indépendante.

Hormis sa carrière dans le secteur privé, Francis Gutmann a cependant une connaissance du quai d’Orsay « de l’intérieur ». Né à Paris en 1930, il a fait des études d’économie et de droit avant de devenir chargé de mission au quai d’Orsay de 1951 à 1957. Il fut à cette époque membre de la délégation française au Conseil économique et social des Nations unies et de la délégation française qui négocia le traité du Marché commun. En 1957, il quitte l’administration pour le groupe Pechiney. Il est notamment secrétaire général de la société Pechiney,… Continuer la lecture