Observatoire Géostratégique

numéro 259 / 2 décembre 2019

Orient-ations

ORIENT-ATIONS 209

BOYCOTTONS FORD, STARBUCKS CORPORATION ET SES CAFES DE M… – La rédaction de prochetmoyen-orient.ch. La direction américaine de Ford a donc annoncé, jeudi dernier au Comité d’entreprise de l’usine de Blanquefort (Gironde) qu’elle refusait la proposition du groupe belge Punch Powerglide pour la reprise du site. Et voilà que Bruno Le Maire, faisant semblant de tomber de l’armoire, surjoue sa drôle de colère : « je veux dénoncer la lâcheté de Ford à qui je demande à parler depuis trois jours et qui n’a même pas eu le courage de prendre le ministre de l’Économie et des Finances au téléphone ». Dans la mondialisation actuelle, on peut mesurer ainsi ce que pèse aujourd’hui un ministre de la République face à des sociétés transnationales toutes puissantes. Et le même ajoute : « je veux dénoncer le mensonge de Ford qui dit que l’offre de reprise n’est pas crédible alors que nous y travaillons depuis des mois ». Le plus scandaleux est que Ford a touché quelques cinquante millions d’euros de fonds public. L’usage de cet argent public est-il lié à une quelconque convention d’usage permettant aujourd’hui quelque action judiciaire ? A voir… Dans son communiqué de jeudi, le comité d’entreprise de Ford Aquitaine Industries (FAI) indique qu’outre le rejet de l’offre de Punch Powerglide, l’entreprise a « présenté un plan social complet » qui prévoit l’arrêt total de la production du site de Blanquefort à la fin du mois d’août 2019. Afin d’appeler Ford solennellement à réviser sa décision et à accepter la reprise de Punch… Continuer la lecture