Observatoire Géostratégique

numéro 248 / 16 septembre 2019

Orient-ations

ORIENT-ATIONS 238

MICHEL DUCLOS : PERSEVERARE DIABOLICUM ! Ali Baba. Décidément, le conseiller spécial de l’Institut Montaigne, conseil spécial du CAPS du MEAE, ex-ambassadeur en Syrie ne peut s’empêcher de faire la promotion de son récent ouvrage, La longue nuit syrienne, dont il est rendu compte par ailleurs1. Après avoir ouvert son cœur à Isabelle Lasserre dans le Figaro, Michel Duclos se met sur le divan du psychanalyste de jardin du quotidien Le Monde, Marc Semo. Celui qui se prend pour un expert des relations internationales, plus spécifiquement du Proche et du Moyen-Orient2. Cet entretien fait suite à un long reportage sur la situation à Rakka3. Notre diplomate de haut vol (plané) nous ressert les mêmes sornettes, les mêmes inepties que dans ses précédentes sorties. Rien de nouveau sous le soleil pour cet esprit borné ! Le raisonnement – si tant est que le terme soit approprié dans le cas de figure – est biaisé du début jusqu’à la fin tant il est construit sur une série d’a priori déconnectés de la réalité. Similitudes entre la guerre en Syrie et la guerre d’Espagne ; guerre devenue globale (approche qu’il a mis du temps à comprendre et qu’il a emprunté à certains esprits clairvoyants et éclairés) ; brutalité du régime minoritaire alaouite ; retour en force de la Russie à la faveur du retrait américain du Proche-Orient ; croyance que des frappes ciblées en 2013 auraient eu raison du régime du tyran (il n’a toujours pas médité les conséquences de l’intervention occidentale en… Continuer la lecture

ORIENT-ATIONS 237

TUNISIE, LE JEUDI NOIR PAR HEDY BELHASSINE/ https://hybel.blogspot.com/2019/06/tunisie-le-jeudi-noir.html, 30 juin. Ce jeudi matin dans le centre de Tunis, deux kamikazes se sont fait exploser au milieu de policiers. Encore sous le choc, l’ami d’enfance raconte : « … j’étais en voiture avenue de France à 30 m  de l’explosion. Soudain, un éclair dans mon rétroviseur , un grand bruit… Le plus impressionnant c’est la panique de la foule, hyper dense, sortie des souks et des ruelles adjacentes…ça fuyait, ça revenait, suivaient les policiers très nombreux qui avaient dégainé… Quelqu’un a hurlé : attention à une deuxième explosion ! La panique fut totale… Ma femme a quitté la voiture en courant vers je ne sais où. Sidéré, je suis resté au volant… » L’après-midi, radio-trottoir bruissait de la mort du Chef de l’État, 92 ans, victime d’un malaise et transporté d’urgence à l’hôpital.

UN REGIME DES AFFAIRES

À l’approche des élections législatives et présidentielles qui auront lieu à l’automne, la situation est confuse. En Tunisie, la politique est devenue un moyen commode et rapide de s’enrichir. Une charge de maire, un mandat de député, et c’est la fortune assurée. Certes, tous ne sont pas corrompus, beaucoup résistent, beaucoup découragés se résignent, baissent les bras et abandonnent le combat. La pression des puissants est omnipresente. Un exemple ? Il y a quelques jours, une députée Mme Sana Marseni vote contre l’octroi d’un permis de prospecter à la compagnie pétrolière italienne ENI dans laquelle – coïncidence fâcheuse – travaille son mari. Le lendemain, il est licencié. Comment résister au manque… Continuer la lecture

ORIENT-ATIONS 236

LETTRE OUVERTE A ANNE HIDALGO AU SUJET DU PROJET D’UNE PLACE DE JERUSALEM A PARIS :

Paris, le 21 juin 2019

Madame la Maire de Paris,

Le 12 juin, le Conseil de Paris a décidé de créer une Place de Jérusalem.

Une belle idée pour éclairer la population sur la situation de cette ville martyre, fracturée, divisée ; pour rappeler la nécessité absolue de mettre fin à cette violation du droit international et du droit humanitaire et pour condamner sans ambiguïté le fait accompli et la loi du plus fort.

Vous auriez pu rappeler à cette occasion que nul ne peut conquérir un territoire par la force et que « la création par Israël de colonies de peuplement dans le Territoire palestinien occupé depuis 1967, y compris Jérusalem-Est, […] constitue une violation flagrante du droit international […] » (résolution 2334 de l’ONU).

Il semble cependant que la décision que vous avez prise ne soit pas animée par ce souci de respect du droit, du respect de l’autre, de l’amitié et de la solidarité entre les peuples.

Si l’on en croit votre échange de lettres avec le président du Consistoire, Jérusalem n’aurait d’importance que pour le judaïsme. Ce choix, vous l’avez fait en acceptant la demande du Consistoire que cette place soit située « aux abords du lieu hautement symbolique du Centre Européen du Judaïsme ». Oubliées les deux autres religions monothéistes qui la considèrent comme une ville sainte. D’où vient cette primauté d’une religion sur les autres exprimée par la Maire de la capitale de… Continuer la lecture

ORIENT-ATIONS 235

FRÈRE LE CHOUCHEN VA À CONFESSE – Ali Baba. Ali Baba, par l’odeur alléché (celle de la pravda du Quai d’Orsay qui a pour adresse www.diplomatie.gouv.fr ) se précipite sur la dernière livraison de l’hebdomadaire le Point. Il est avide de découvrir l’entretien vérité du maître de la diplomatie française, Jean-Yves le Drian. Il va certainement éclairer le béotien qu’il est en matière de relations internationales. Le titre du madrigal est enivrant : « la grande confession du silencieux »1. Il lui donne l’eau à la bouche tant il sent qu’il va découvrir des informations, des analyses, des prospectives sur le monde de demain qu’il ne peut trouver sous la plume du journaleux de base. Vous savez, celui qui ne fait que colporter les fameux éléments de langage (EDL) que lui servent les « spin doctors » des Palais de l’Élysée et d’Orsay. Une sorte de bouillie pour les chats aussi incompréhensible qu’indigeste pour le citoyen normal. Il est clair que cela va décoiffer, preuve en est que nous découvrons la calvitie prononcée de notre barde breton. De plus, une autre photo nous dévoile notre ami, Le Chouchen derrière le bureau de Vergennes en compagnie de son directeur de cabinet (son ex-conseiller diplomatique au ministère de la Défense), Nicolas Roche, néocon bon teint dont l’humilité n’est pas la qualité première. Revenons à notre entretien trash et cash qui doit nous illuminer, nous montrer le chemin de la France dans un monde incertain. Pour faire simple, distinguons la partie traitant… Continuer la lecture

ORIENT-ATIONS 234

MICHEL ANFROL IN MEMORIAM PAR GILLES BROCHARD1 – Je suis très touché que mon amie Anne m’ait demandé de dire quelques mots sur son cher père tant aimé. Comme pour elle, Michel Anfrol était pour moi l’exemple même du père qu’un enfant pouvait désirer avoir. À la fois généreux, attentif, disponible, toujours bienveillant, comblant ceux qu’il côtoyait d’anecdotes savoureuses, voyant toujours le bon côté des êtres. Un « merveilleux Papa », comme Anne aime l’appeler. Et lui, le curieux, l’enthousiaste, savait raconter les histoires, les faire durer avec naturel et, surtout, le ton qu’il fallait. Il n’était ni professeur ni juge, encore moins moraliste : dans sa grandeur d’âme, Michel savait tout simplement témoigner, transmettre, avec ce goût inné de vouloir se confier sans rien imposer, une fois qu’on avait gagner sa confiance et son amitié.

Je dis cela car ces dernières années, je l’ai vu aux côtés des étudiants de mon école de journalisme raconter l’histoire de la presse et de sa rédemption au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, évoquant chaque titre, chaque nom, chaque courant et chaque épopée pendant près de deux heures, sans aucune note, l’esprit clair, sans un bredouillement. Car Michel, était non seulement un puits de culture et entretenait une mémoire infaillible, mais avant toute chose, il avait une voix, si reconnaissable entre toutes. Une voix de théâtre, chaude, envoûtante, un timbre à la fois caressant, velouté et grave, qui semblait rendre hommage à la langue française avec l’allure d’un séducteur.

Michel était journaliste dans l’âme.… Continuer la lecture