Observatoire Géostratégique

numéro 222 / 18 mars 2019

Editorient

REPENSER L’UNION POUR SAUVER L’EUROPE

« Le privilège des grands, c’est de voir les catastrophes d’une terrasse » nous rappelle le diplomate-écrivain Jean Giraudoux. Que n’a-t-il vu juste tant l’aveuglement semble être la qualité principale de nos hommes et femmes politiques ! Ils jouent aux hommes et femmes d’État alors qu’ils ne sont que de vulgaires commentateurs de l’actualité internationale sur laquelle ils n’ont pas la moindre prise ! Alors que l’édifice européen se lézarde jour après jour, ils/elles ne semblent pas (vouloir) prendre la juste mesure du tsunami qui s’abat sur le continent1. En dépit des avertissements convergents (Allemagne, Autriche, Hongrie, Italie, Royaume-Uni, Slovénie, Estonie…) que leur adressent les peuples doués de bon sens (y compris dans les autres continents comme en Amérique du nord et du sud2), ils/elles font la sourde oreille et excellent dans la politique du chien crevé au fil de l’eau.

C’est qu’aujourd’hui, le « Queuillisme », dont le mantra est « il n’est pas de problème dont une absence de solution ne finisse par venir à bout », possède de nombreux émules qui s’ignorent dans le club très chic des 27/28 ! Dépêchés au chevet du patient Europe, nos Diafoirus émérites se querellent lors de chacun des conclaves mensuels (les conseils européens au cours desquels chacun vient faire son numéro à usage intérieur) à Bruxelles sur la nature et l’étendue du mal. Ce n’est pas ma faute, c’est celle de l’autre si le pouls est lent et la tension basse, se jettent à la figure nos médecins… Continuer la lecture

MONDIALISATION HEUREUSE, BALKANISATION FURIEUSE !

Comme l’année dernière, une partie de la rédaction de prochetmoyen-orient.ch prend la mer, ce lundi à Djibouti pour un mois en océan Indien. Malgré cette mission de terrain maritime, votre magazine poursuit sa publication régulière, mais il se pourrait que quelques rubriques subissent creux de vagues, vents contraire et confrontations avec de probables pirates. D’ores et déjà nous vous prions de nous en excuser. Comme l’écrivait Michelet, « la mer est notre avenir », mais celui-ci peut être imprévisible. Votre magazine reprendra son rythme de croisière à la mi-avril. Merci de vous compréhension, bonne lecture, bonne semaine et bon vent…
 

 

MONDIALISATION HEUREUSE, BALKANISATION FURIEUSE !

Dans la bonne société parisienne – La Caste, si bien décrite et dépeinte par Laurent Mauduit -, il est de bon ton de tirer à boulets rouges sur le magnat de l’immobilier new-yorkais, l’homme à la mèche blonde, le président aux tweets ravageurs. Et cela, pour la simple et bonne raison que Donald Trump n’est pas issu du système comme l’était sa concurrente malheureuse, Hillary Rodham Clinton. Nous avons pu mesurer les immenses talents diplomatiques de cette Dame lorsqu’elle fut secrétaire d’état. Tout ce que fait et dit le 45ème président des États-Unis est frappé d’une sorte de fatwa par nos intello-bobos à la dent aussi dure pour lui qu’elle est peu acérée pour les membres de leur mafia ! Par nature, tout ce qu’il propose est frappé au sceau de l’infâmie même s’il peut arriver qu’il fasse preuve de bon sens. Comme nous… Continuer la lecture

SOMMET D’HANOÏ : LAISSER DU TEMPS AU TEMPS…

« La paix est une création continue » (Raymond Poincaré). Après Singapour (juin 2018)1, c’est au tour d’Hanoï d’accueillir le sommet entre le président américain et son homologue nord-coréen les 27 et 28 février 2019. Moins d’un après an leurs premières retrouvailles sur le sol asiatique, les deux chefs d’État se rencontrent pour tenter de trouver une solution à la question lancinante de la dénucléarisation de la péninsule coréenne et de mettre un terme à une situation de ni guerre ni paix qui se prolonge depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Comme le savent les experts de la chose internationale, la négociation diplomatique n’est pas un long fleuve tranquille. Elle demande volontarisme et patience afin de bâtir la confiance, élément indispensable à tout accord de quelque nature qu’il soit : politique, diplomatique, économique, commercial, sécuritaire, militaire, culturel, migratoire…

On l’aura compris, il est impensable d’imaginer raisonnablement que la confiance puisse se substituer à la défiance en un tournemain. C’est pourquoi, une négociation, comme celle qui a été lancée en 2018 par Donald Trump et Kim Jong-un, risque d’être longue et de connaître des hauts et des bas. Mais, c’est à ce prix que sera peut-être trouvé, le moment venu, un consensus entre les deux parties qui les satisfassent autant qu’il les déçoive. Avant d’étudier les résultats concrets de ce sommet Trump/Kim Jong-un, il importe de nous interroger sur les clés du succès d’une négociation et sur les paramètres positifs de cette rencontre.

Ainsi, nous disposerons d’un… Continuer la lecture

CENSURES FRANCAISES !

L’émotion médiatico-politique – déclenchée par la publication dans la Revue de défense nationale (RDN) de l’article du colonel François-Régis Legrier sur les opérations occidentales en Syrie – est révélatrice de trois évolutions lourdes qui contraignent désormais l’état du débat public en France. Après une lecture aussi précise que symptômale, trois constats s’imposent :

Premier constat : cet article qui n’est – somme toute – qu’un « retour d’expérience » des plus classiques, affaiblit considérablement, sinon porte un coup peut être fatal à l’exercice indispensable lui-même du « retour d’expérience ».

Deuxième constat : ce genre de censure n’est pas nouveau et rappelle quelques fameux précédents, autant d’illustrations d’une vassalisation de la pensée, donc du pays.

Troisième constat : la jurisprudence Legrier correspond à la disparition languissante d’une recherche, sinon d’une pensée stratégique française ouverte, indépendante autant que nécessaire.

CHER ALAIN JUPPE

L’auteur de ces lignes se souvient avoir assisté au discours prononcé par Alain Juppé le 20 janvier 2011 à l’Ecole militaire à l’occasion du baptême de la promotion « Général de Gaulle » du Collège interarmées de Défense (CID). Son intervention officialisait aussi la transformation du CID, qui reprenait ainsi sa fonction d’« Ecole de guerre ». Se référant à la pensée et aux écrits stratégiques du général de Gaulle, Alain Juppé déclarait « droit dans ses bottes » : « cette capacité de réflexion intellectuelle doit commencer à s’exercer dès aujourd’hui. Je sais que votre encadrement vous encourage à écrire et à publier, dans l’esprit de responsabilité qui a toujours été celui de nos Armées. Je souhaite que vous poursuiviez ces efforts… Continuer la lecture

LA COUR DES COMPTES, CÔTÉ COUR !

« Un livre tout entier d’argot est plus ennuyeux qu’un rapport de la Cour des comptes » (Louis-Ferdinand Céline). Il est vrai que les magistrats de la Cour des comptes ont l’air aussi sinistres que leur premier vice-président, Didier Migaud. Ce ne sont pas des marrants, c’est le moins que l’on puisse dire ! Force est de constater que, dans l’opinion publique, notre plus haute juridiction financière administrative jouit d’une excellente réputation : indépendance, impartialité, probité exemplaire en ces temps de moralisation de la vie publique, ce qui n’est pas rien. Et cela d’autant plus que le commun des mortels ne connait ni sa composition et son rôle précis, ni ses règles de fonctionnement et ses spécificités. Comme toujours, il importe de savoir comment travaille cette Auguste Maison située rue Cambon, près de la place de la Concorde en nous reportant à son site internet. Nous pourrons ensuite nous interroger sur ce qu’elle fait, ne fait pas et sur d’éventuelles dérives inhérentes à toute structure appeler à juger.

UNE AUGUSTE MAISON SISE RUE CAMBON

Quelles sont les activités de la Cour des comptes ? La réponse nous est fournie sur le site officiel de cette institution. Qu’y apprend-on ? La Cour des comptes a pour mission principale de s’assurer du bon emploi de l’argent public et d’en informer les citoyens. Juridiction indépendante, elle se situe à équidistance du Parlement et du Gouvernement, qu’elle assiste l’un et l’autre, conformément à l’article 47-2 de la Constitution. Examinons ses missions, son contrôle et son rapport annuel !

LES QUATRE… Continuer la lecture