Observatoire Géostratégique

numéro 350 / 27 septembre 2021

Editorient

LES DEUX LIVRES DE L’ETE !

Il y a d’abord le beau roman de Luc Debieuvre1 : un colonel en retraite est retrouvé à son domicile de Boussac dans la Creuse, la gorge tranchée, pieds et poing liés par un morceau de sertex. Pendant ce temps, sur le quai du port dévasté de Beyrouth, un yacht attend de charger des caisses de mosaïques et de sculptures pillées en Syrie par une organisation jihadiste…

Parallèlement, les Mémoires d’Orient – Le soleil ne se lève plus à l’est de Bernard Bajolet2 dressent une rétrospective et une compréhension des grands événements qui ont transformé les Proche et Moyen-Orient durant les vingt dernières années.

Luc Debieuvre n’est pas un perdreau de l’année. Depuis quarante ans, il évolue dans le monde de la finance, particulièrement au Proche-Orient et en Italie. Ancien chroniqueur au Gulf-News de Dubaï, il a publié un essai remarqué – A safer world ? (Garnett, 2007), puis un premier roman – Le banquier, la belette et le petit bédouin (Riveneuve 2014). Sur fond d’inextricables conflits régionaux, d’amour de l’art, de l’argent et des armes, un thriller géopolitique étourdissant où défilent les heures noires de l’Occupation allemande, les falaises abruptes du Salento au sud de l’Italie et les sables du désert, avant un détonnant retour aux sources creusoises où s’entrechoquent les destins dramatiques de trois hommes dont l’un ne pouvait qu’être l’ennemi des deux autres…

Bernard Bajolet est l’un de nos grands diplomates. Il nous fait entrer dans les coulisses de la politique étrangère de la France,… Continuer la lecture

ISRAËL MISE SUR LE TEMPS ET L’OUBLI…

Ce vendredi 23 juillet, des centaines de manifestants palestiniens se sont rassemblés pour protester contre la colonisation israélienne et la répression de la soldatesque israélienne en Cisjordanie occupée. Ces manifestants se sont réunis dans l’après-midi dans la localité de Beita – point chaud ces derniers mois – pour protester contre la colonie sauvage d’Eviatar, située à proximité, a constaté un photographe de l’AFP qui a vu de nombreux blessés. Près de 150 Palestiniens ont été touchés, la majorité par des gaz lacrymogènes, ont indiqué des secouristes.

« Au cours des dernières heures, une émeute a été fomentée près du poste avancé de Givat Eviatar, au sud de Naplouse. Des centaines de Palestiniens ont lancé des pierres sur des soldats israéliens, qui ont répliqué avec des moyens antiémeutes », a indiqué à l’AFP l’armée israélienne. Le Croissant-Rouge palestinien a fait état de 146 blessés parmi les manifestants, incluant 9 touchés par des balles réelles, 34 par des balles en caoutchouc et plus de 80 par des gaz lacrymogènes.

L’armée a confirmé deux blessés légers dans ses rangs qui ont été transportés à l’hôpital. Des colons israéliens se sont installés début mai sur une colline près de Naplouse afin de fonder la colonie sauvage d’Eviatar, sans obtenir l’autorisation du gouvernement israélien.

Un accord rejeté par le maire de Beita

Après plusieurs semaines de heurts et de tensions, un accord est intervenu avec les colons d’Eviatar, qui ont évacué les lieux, mais en laissant leurs mobiles-homes, le temps que le ministère israélien de la Défense passe en revue les droits de propriété des terres afin de déterminer si elles peuvent être… Continuer la lecture

ISRAËL ATTAQUE LE LIBAN-SUD…

Le 6 août dernier, le Hezbollah libanais a déclaré avoir tiré plus d’une dizaine de roquettes sur des zones situées à proximité du plateau du Golan – occupé par Israël depuis 1967 – à la suite de frappes aériennes israéliennes ayant ciblé le sud du Liban. 

« En réponse aux raids aériens israéliens [menés le 5 août], la Résistance islamique a bombardé avec des dizaines de roquettes un territoire près des positions des forces d’occupation israéliennes dans la région des fermes de Chebaa », a déclaré le Hezbollah dans un communiqué.

Dans le sud du Liban, un correspondant de l’AFP a déclaré avoir entendu plusieurs explosions et vu de la fumée s’élever de la zone contestée des fermes de Chebaa – un versant du mont Hermon revendiqué par le Liban mais qui, selon l’ONU, fait partie du Golan syrien occupé par Israël.

La veille, l’aviation israélienne avait revendiqué ses premiers raids aériens sur le Liban depuis 7 ans, affirmant avoir ciblé des rampes de lancement de roquettes. L’armée israélienne bombarde régulièrement des positions présumées du Hamas palestinien dans la bande de Gaza et mène aussi des frappes en Syrie voisine, où elle prétend viser des positions de forces pro-iraniennes.

Les dernières frappes aériennes au Liban remonteraient à 2014. Sur place, les forces de l’ONU mettent en garde contre la possibilité d’une escalade « très dangereuse ». En 2006, la dernière grande confrontation entre Israël et le Hezbollah avait fait plus de 1 200 morts côté libanais – en majorité des civils – et 160 côté israélien –… Continuer la lecture

AFGHANISTAN : DEBÂCLE OCCIDENTALE…

C’est l’un des plus cinglants revers occidentaux depuis la fin de la Guerre froide.

Un an après le raid contre Oussama Ben Laden, considéré comme une grande victoire par Washington, l’ex-président pakistanais Pervez Musharraf lançait un avertissement à l’Occident depuis son exil doré de Dubaï : « en partant, vous laisserez une situation pire encore que celle que vous avez trouvée fin 2001… ». En ces temps, le président Barack Obama et son vice-président Joe Biden imaginait le retour au pays des « Boys » : l’Afghanistan serait une démocratie à l’occidentale, fondée sur un Etat solide et centralisé, disposant de forces de sécurité capables de faire régner l’ordre nécessaire à une économie en pleine croissance, aux antipodes du cauchemar taliban et de sa dictature morale et religieuse.

Que s’est-il passé pour que ces mots revêtent une dimension si prémonitoire, au moment où la communauté internationale quitte le pays en le laissant dans un état catastrophique, alors que les Talibans réinvestissent Kaboul abandonnée. Vingt ans après l’ouverture de négociations de paix, les chiffres sont éloquents : plus de 160 000 Afghans morts, plus de 5000 soldats étrangers tués et des milliards d’euros dépensés pour un « bien piètre résultat », constatait dernièrement le général David Petraeus, chef de la Force internationale d’assistance et de sécurité en Afghanistan (2010/2011) et directeur de la CIA (2011/2012). Lors d’une conférence de presse , il ajoutait : « je crains que notre départ ne ramène une guerre civile très violente qui entraînera des millions de réfugiés, de terribles pertes en vies humaines et des effusions de… Continuer la lecture

L’ARMEE ISRAELIENNE PERD LA MAIN…

Sale temps pour l’armée israélienne qui, en moins de 48 heures, vient de subir – coup sur coup – deux cinglants revers.

Mardi 20 juillet dernier, des chasseurs israéliens pénètrent dans l’espace aérien syrien, au-dessus de la zone occupée d’Al-Tanf, en provenance de Jordanie. C’est la jour de l’Aïd el-Kébir, la fête musulmane qui célèbre la fin des sacrifices humains de l’Antiquité.

L’ensemble du dispositif syrien de défense aérienne que l’on croyait destinés à contrer des raids en provenance du littoral méditerranéen et du Sud-Ouest, a été conçu pour faire face à une agression en provenance d’Al-Tanf, où se trouve une base militaire israélo-américaine. Les quatre avions de combat israéliens ont été allumés dès la première seconde où ils survolèrent Al-Tanf. Pire encore, des huit missiles Air-Sol de longue portée de nouvelle génération lancés en direction d’Alep, un seul échappa à la destruction en plein vol.

Son dispositif de guidage, impossible à brouiller selon des sources militaires occidentales, a pourtant été endommagé.

Il finit sa course dans la localité de Safira (gouvernorat d’Alep) non loin d’un hangar du site scientifique de l’armée syrienne.

Choc et humiliation pour l’aviation israélienne. Le nec plus ultra des missiles Air-Sol à guidage autonome assisté par l’intelligence artificielle estr anéanti par les versions améliorées du système antiaérien BUK-M2 et Pantsir. Ne pouvant admettre que 7 sur les 8 missiles soient détruits – réduisant ainsi à néant des mois d’efforts en recherche (en collaboration avec les meilleurs laboratoires du complexe militaro-industriel américain et britannique), le… Continuer la lecture