Observatoire Géostratégique

numéro 350 / 27 septembre 2021

Editorient

TSAHAL PEUT EN CACHER UNE AUTRE…

Le vendredi 27 mai dernier, le New-York Times a publié – sur toute la largeur de sa une – les photos des enfants morts à Gaza sous les coups de « Tsahal », la fameuse « armée de défense » !!! Quelle imposture !

« Tsahal » est l’acronyme de l’expression « armée de défense d’Israël » (en hébreu Tsva Haganah Leisrael). En fait de « défense », les peuples de la région savent à quoi s’en tenir : occupation, torture, déportation, etc. Toujours est-il que cette publication est une première !

Le quotidien américain écrit : « au moins 67 personnes de moins de 18 ans à Gaza et 2 en Israël ont été tuées durant le conflit de ce mois, selon les premiers rapports. Ils voulaient être médecins, artistes, dirigeants… ». On apprend grâce au New-York Times que quelques minutes seulement après le déclenchement de l’offensive israélienne, un garçon de 5 ans nommé Baraa al-Gharabli a été tué à Jabaliya, dans la bande de Gaza.

Un jeune de 16 ans, Mustafa Obaid, a été également tué lors de la même frappe, dans la soirée du 10 mai, écrivent encore les journalistes qui ajoutent à chaque fois une photo de la victime. À peu près au même moment, quatre cousins – Yazan al-Masri, 2 ans, Marwan al-Masri, 6 ans, Rahaf al-Masri, 10 ans, et Ibrahim al-Masri, 11 ans – ont été tués à Beit Hanoun, à Gaza. 256 Palestiniens ont été tués par des frappes israéliennes dans la bande de Gaza durant l’offensive du mois de mai, dont la moitié sont des civils… Continuer la lecture

RETOUR A BEYROUTH…

Instable depuis le début de la crise, il y a près de deux ans, le taux de change de la livre libanaise sur le marché parallèle campe, depuis quelques jours, aux environs des 15 500 livres pour un dollar ; un niveau relativement stationnaire qui suit une période de forte baisse entamée début juin, après deux mois de flottement entre 12 000 et 13 000 livres pour un dollar. Mais une inflation à deux chiffres rend la vie des classes moyennes et des plus défavorisés de plus en plus difficile. Beaucoup de médecins, de cadres de l’industrie et des services quittent le pays.

Sur le plan sécuritaire, le Hezbollah demeure un facteur de stabilité et dissuade le voisin israélien de nouvelles velléités militaires. Sur la frontière sud, plus que jamais, règne une « paix armée » qui pourrait se transformer – comme en 2006 – en une opiniâtre résistance. Les services de la sécurité intérieure viennent de démanteler un réseau de renseignement israélien et de faux chalutiers espions ont été arraisonnés.

Dès 5 heures du matin, les klaxons, l’écho de l’appel à la prière des quartiers musulmans et les annonces des marchands de légumes, signent un réveil qui ne ressemble à aucune autre ville du monde : une certaine bonne humeur mêlée de fatalisme et détermination. Le Liban n’est peut-être plus la Suisse du Proche-Orient, mais il demeure un poste d’observation essentiel pour prendre le pouls de la région.

Au Yémen, la défaite des Saoudiens est cinglante. En Syrie, malgré nombre d’ingérences étrangères, l’Etat central maintient… Continuer la lecture

CARLOS GHOSN HEU-REUX !

Vendredi 4 juin, des magistrats français ont clôturé cinq jours d’audition de l’ex-magnat de l’automobile Carlos Ghosn au sujet de soupçons portant sur des flux financiers avec un distributeur commercial à Oman, des prestations de conseil et deux réceptions organisées au château de Versailles. Selon ses avocats, qui ont salué une procédure qualifiée d’« équitable », Carlos Ghosn « est satisfait et heureux » d’avoir pu s’expliquer.

Désormais, la suite du dossier revient à la justice française

Les avocats de Carlos Ghosn demandent un changement de statut de leur client qui était entendu comme témoin. Ils espèrent faire « annuler une partie du procès, entachée », selon eux, « par les erreurs volontairement commises par les autorités japonaises ». Ils préfèrent que l’ex-magnat déchu de l’automobile soit mis en examen afin qu’il ait accès au dossier pour mieux organiser sa défense.

Une source judiciaire libanaise explique que si des charges venaient à être retenues contre Carlos Ghosn en France, le Liban refusera son extradition. Alors, il devrait être jugé sur le sol libanais et les autorités judiciaires demanderont le transfert à Beyrouth du dossier des affaires dans lesquelles il est soupçonné d’être impliqué. 

Pendant ces cinq jours d’interrogatoires, dont certains ont duré plus de 12 heures avec une pause déjeuner, l’ex-patron de Renault-Nissan a répondu à des centaines de questions. Les auditions se sont déroulées au palais de justice de Beyrouth en présence de deux hauts magistrats libanais.

Carlos Ghosn possède les nationalités libanaise, française et brésilienne. Visé par un mandat d’arrêt d’Interpol depuis sa fuite rocambolesque du… Continuer la lecture

LE REGIME DE TEL-AVIV SE MOQUE DU MONDE…

Crise diplomatique entre Paris et Tel-Aviv après les propos courageux du ministre français des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. Ce dernier a mis en garde contre «  un risque d’apartheid » si aucun Etat palestinien ne voyait le jour aux côtés d’Israël. « Si d’aventure on avait une autre solution que la solution à deux Etats, on aurait alors les ingrédients d’un apartheid qui durerait longtemps », a affirmé le chef de la diplomatie française au « Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI » ; « le risque d’apartheid est fort si on continue à aller dans une logique à un Etat ou du statu quo. Même le statu quo produite cela », avait-il ajouté.

Tout occupé à s’accrocher au pouvoir, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a, vertement contredit le chef du Quai d’Orsay : « le ministre a déclaré qu’Israël pourrait devenir un Etat d’apartheid – une affirmation éhontée, fausse et sans fondement ». La belle dénégation, puisque le régime de Tel-Aviv est, justement un foncièrement un « régime d’apartheid », un régime fascisant qui continue d’occuper, d’annexer et de déporter les familles palestiniennes de leurs terres, de leurs maisons, de leur pays !

Hormis Jean-Yves Le Drian, le mouvement de boycott des produits israéliens BDS et l’organisation Human Right Watch font ce même constat depuis des décennies. Alors, les principaux membres du régime de Tel-Aviv jouent les fausses ingénues tout en sachant très bien que leurs agissements piétinent nombre de résolutions des Nations unies depuis la fondation même d’Israël (en mai 1948).

A ce jour, les Arabes ou Palestiniens de la région… Continuer la lecture

LES MILITAIRES ONT RAISON !

Signataires d’un appel aux dirigeants du pays, les militaires français ont raison, mille fois raison !

Que disent-ils ? Que la France est en péril, menacée de graves dangers. Que la devise de nos drapeaux « Honneur et Patrie » est quotidiennement foulée aux pieds dans un pays en voie de « délitement ».

Devenu la morale dominante des Bobos, un certain « antiracisme », prône la haine de soi, le communautarisme et le renoncement. Des crétins veulent déboulonner les statues de Colbert et de Gambetta, revisiter le passé à l’aune des valeurs d’aujourd’hui. Anachronisme irresponsable, moralisme stupide et insondable bêtise : on n’ouvre aucune perspective d’avenir en procédant de la sorte.

L’islamisme politique – porté dans nos banlieues, notamment par la Confrérie des Frères musulmans (organisation qui devrait être interdite depuis longtemps) – entend remettre en cause la séparation de l’Eglise et de l’Etat, du politique et du religieux, la belle conquête de la Loi de 1905 ! Cette idéologie mortifère fait désormais la loi dans des territoires auxquels même les sapeurs-pompiers n’ont plus accès ! Au nom d’une prétendue démarche « décoloniale », sont remises en cause plusieurs clauses de la constitution de la Vème République, la liberté, l’égalité et la fraternité.

« Or », nous disent les militaires-signiatiares, « chaque Français, quelle que soit sa croyance ou sa non-croyance, est partout chez lui dans l’Hexagone ; il ne peut et ne doit exister aucune ville, aucun quartier où les lois de la République ne s’appliquent pas ».

Oui, la haine prend le pas sur la fraternité lorsque des groupes encagoulés saccagent commerces… Continuer la lecture