Observatoire Géostratégique

numéro 350 / 27 septembre 2021

Humeurs

INDO-PACIFIQUE : UN NOUVEL ESPACE DE CONFLICTUALITÉ

Le monde est de plus en plus fracturé, de plus en plus imprévisible et donc de plus en plus dangereux. Sur ce nouvel échiquier mondial, un nouveau pertubateur fait de plus en plus entendre sa voix sur tous les terrains, en particulier dans sa proximité géographique. Pékin entend maître chez lui au mépris des règles du droit international qu’il prétend respecter… à sa manière. Je monte la garde dans mon domaine maritime – largo sensu et gare à celui qui voudrait s’y approcher de trop près. Cette diplomatie prend une tournure agressive plus particulièrement dans la zone que l’on dénomme « Indo-Pacifique ».

Comment la définir géographiquement ? Le bassin Indo-Pacifique est une région biogéographique océanique qui comprend les zones tropicales et subtropicales de l’océan Indien et de la partie occidentale de l’océan Pacifique. Ces deux océans possèdent en effet en commun une même source principale originelle de biodiversité centrée sur l’archipel indonésien1. Comment la diplomatie française appréhende-t-elle cette zone en termes de priorités ? Comment le chef d’état-major de la marine française l’envisage-t-il en termes géopolitique et géostratégique ?

UNE PRIORITÉ POUR LA FRANCE SELON LE QUAI D’ORSAY

Que nous dit le Quai d’Orsay sur cette région ? Dans un contexte international marqué par les incertitudes et la montée de l’unilatéralisme, la priorité de la France est de proposer une alternative : un ordre multipolaire stable fondé sur le droit et la libre-circulation et un multilatéralisme juste, efficace et inclusif. La zone indopacifique est au cœur de cette stratégie. L’espace indopacifique… Continuer la lecture

LES ENTREPRISES VEULENT LE MOSSAD CHEZ ELLES…

Enquête · Alléchés par des promesses de high-tech sur mesure, les patrons de l’industrie comme des services se précipitent en Israël. Peu leur importe que l’intelligence artificielle et la cybersécurité qu’ils achètent à tour de bras doivent beaucoup à la répression des Palestiniens. Entre la France et Israël, le climat des affaires est au beau fixe.

Les promenades au bord de l’eau réservent parfois des surprises. Flânant à l’embouchure du port de Vannes (Morbihan) au printemps 2019, je découvre sur les quais un drapeau israélien au côté des drapeaux tricolore et européen, devant les grilles du chantier naval Multiplast. Leader français des matériaux composites, cette société connue des amateurs de voile construit des catamarans de légende. Appartenant au discret groupe suisse Carboman, Multiplast vient alors de décrocher la conception du fuselage d’Alice, le premier avion électrique conçu par l’Israélien Eviation Aircraft, et qui sera présenté au salon du Bourget en juin 2019, et hisse fièrement les couleurs de son client. La presse économique s’extasie devant cette « page de l’histoire de l’aéronautique » écrite « avec agilité » par deux sociétés israélienne et française avec le concours de logiciels Dassault Systèmes, leader mondial de la modélisation.

Depuis, Alice poursuit son chemin. Eviation a touché 200 millions de dollars (166 millions d’euros) d’un investisseur de Singapour, tandis qu’un groupe américain a précommandé 92 Alice au prix catalogue d’environ 2 millions de dollars (1,6 million d’euros). La mise en service de ce petit avion de 9 places est prévue en 2023.

Ainsi va la marche des affaires dans l’économie mondialisée : les start-up israéliennes aiguisent… Continuer la lecture

LAURENT GBAGBO : RETOUR À LA CASE DÉPART… DIX ANS APRÈS !

« Si les faits ne correspondent pas à la théorie, changez les faits » (Albert Einstein).

***

« Les faits sont têtus » (Lénine). Les choses évoluent lentement mais sûrement dans l’affaire de l’ex-président ivoirien comme cela était largement prévisible. On doit en prendre note et composer avec le réel tant à Abidjan qu’à Paris, une décennie après les évènements que nous connaissons.

***

LA FIN D’UNE DÉCENNIE LAMENTABLE

Le ministre ivoirien de la Réconciliation nationale, Kouadio Konan Bertin, a déclaré, le 2 juin 2021, « prendre acte » de l’annonce par le parti de l’ex-président Laurent Gbagbo du retour de ce dernier à Abidjan le 17 juin. « Nous avons appris qu’il (Laurent Gbagbo) rentrait le 17 juin et nous en prenons acte », a déclaré M. Konan Bertin à la presse à l’issue d’une rencontre avec Assoa Adou, secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI), le parti de l’ex-président. « Gbagbo est un homme libre, acquitté » de crimes contre l’humanité par la justice internationale et « c’est à lui de décider quand il vient dans son pays », a-t-il ajouté, « nous devons maintenant travailler pour que ce soit un retour dans l’apaisement ».

En tant qu’ancien chef d’Etat, Laurent Gbagbo « a un statut particulier dont il faut tenir compte », selon le ministre qui a souligné que son retour n’était pas « ordinaire » et qu’en conséquence certaines dispositions devaient être prises, dont « la sécurité ». Assoa Adou qui avait annoncé lundi la date du retour… Continuer la lecture

MILITAIRES ET MAGISTRATS : QUI VIOLE REELLEMENT LE « DEVOIR DE RESERVE » ?

Le « devoir de réserve » est dans toutes les bouches depuis la parution de la tribune des militaires. Des gargarismes qui ne plaisent pas beaucoup à Régis de Castelnau. Comparant la situation au comportement politique des magistrats, l’avocat y voit un deux poids deux mesures aussi flagrant qu’insupportable. Nous avons donc assisté avec l’épisode de la pétition des 1000 militaires à une séquence théâtrale assez ridicule, avec d’un côté les antifascistes de pacotille se mettant spontanément au service d’un pouvoir macroniste en difficulté, en hurlant à la tentative de coup d’État. D’autre part, ceux que cette pétition assortie de sondages favorables arrange et qui, esquivant le caractère un peu hasardeux de la démarche, disent n’y voir qu’un banal appel de lanceurs d’alerte (!).

« Devoir de réserve » contre « liberté d’expression », le débat a fait rage, et nous avons eu une jolie illustration de cette problématique sur les réseaux et sur les chaînes d’information. Comme cette discussion, opposant un général en retraite très propre sur lui, stigmatisant la démarche de ses anciens camarades et un élu RN demandant au galonné ce qui le gênait dans le constat factuel détaillé contenu dans l’appel. Celui-ci opposant un refus de répondre sur le fond, pour s’en tenir à une critique de la forme de l’initiative.

C’est donc ce fameux « devoir de réserve » invoqué à tort et à travers, qui va servir de support aux procédures disciplinaires lancées, à la demande de Macron, par le chef d’état-major des… Continuer la lecture

AFRIQUE : SOMMET DE PARIS OU COMBLE DE L’ABSURDE !

Même désargentée et endettée, la France éternelle sait recevoir royalement ses hôtes de marque, y compris au temps du Covid. Elle possède un art consommé de mettre les petits plats dans les grands. Le 17 mai 2021, la « prétendue communauté internationale » se penche au chevet du moribond Soudan qui est en compte (mauvais au demeurant) avec le FMI [À cette occasion, Bruno Le Maire le généreux annonce que la France allait prêter 1,5 milliards de dollars à Khartoum pour l’aider à solder son solde abyssal avec le FMI]1. Le lendemain, elle convoque le gratin de l’Afrique. À cette fin elle met les petits plats dans les grands et met la main au portefeuille dont elle sort des milliards qu’elle n’a pas.

LA FRANCE ACCUEILLANTE ET GÉNÉREUSE

Le 18 mai 2021, elle se penche sur la crise en Afrique2. Grand Seigneur, déconstructeur de l’Histoire3, Emmanuel Macron enfile son habit de lumière préféré, celui de Sauveur devant l’Éternel de l’humanité au bord de la crise de nerfs au moment où le Covid-19 divise le monde4. Durant deux jours, il fait bloquer la circulation, fermer les stations de métro autour du Champ de Mars – où est plantée l’imposante Tour Eiffel et un Grand Palais éphémère – pour ne pas importuner nos Excellences venues du continent africain. Que ne ferait-on pas pour démontrer que la France est à la hauteur de sa réputation d’amie de l’Afrique.

Outre 21 éminents chefs d’État africains… Continuer la lecture