Observatoire Géostratégique

numéro 127 / 22 mai 2017

L’envers des cartes

L’IRAN CONSOLIDE SON RETOUR…

Le président iranien sortant Hassan Rohani a été largement réélu dès le premier tour de l’élection présidentielle, vendredi passé. Il totalise 58% des suffrages avec 23,54 millions de voix et bat ainsi son principal adversaire, le conservateur Ebrahim Raissi qui obtient un taux de 38,5% avec 15,78 millions d’électeurs. Samedi, l’ayatollah Khamenei – le guide suprême de la révolution – s’est félicité d’une participation populaire exceptionnelle avec 73% des inscrits, soit 40 millions de votants. Il a déclaré : "celui qui a gagné ces élections, c’est le peuple d’Iran. La nation a voté et la sécurité a été garantie (…) Le nouveau gouvernement devra lutter contre la corruption et aider les catégories les plus faibles et défavorisées". En insistant sur les progrès de l’unification du peuple iranien et de la "démocratie islamique", le Guide a appelé l’ensemble des Iraniens à soutenir l’action des nouveaux responsables. "Force nationale et sagesse internationale" conclut le Guide. L’Iran poursuit et consolide son retour dans le monde. Retours sur images.

Kermanshah, Paweh, Téhéran, 19 mai.

Les dernières pluies abondantes ont verdi les champs et les montagnes du Kurdistan, l’une des trente provinces d’Iran. Au sud de cette région frontalière de l’Irak, la ville de Kermanshah cultive ardemment le souvenir d’une bataille décisive de la fin de la guerre déclenchée par Saddam Hussein contre l’Iran (1980 – 1988). Soutenue et armée par Bagdad et les pays occidentaux, l’Organisation des moudjahiddines du peuple iranien (OMPI), dirigée par la famille Radjavi, a tenté une ultime percée dans la… Continuer la lecture

ENTRE NATION ET GLOBALISATION : BALLADES IRLANDAISES!

Dublin, Belfast, Dublin, 14 mai.

Le long de la Liffey, dans le centre de Dublin, le souvenir de Joseph Plunkett, Padraic Pearse, Thomas Mac Donagh, Kent et Connolly – le comité qui lance l’insurrection de Pâques – est encore bien présent. Le lundi 24 avril 1916, les quatre bataillons d’Irish Volunteers de Dublin et la Citizen Army font leur jonction à 10 heures du matin, avec armes, équipements et un jour de vivres. A midi, les insurgés prennent d’assaut plusieurs bâtiments publics, dont la Grande poste. Le drapeau vert, blanc, orange – qui s’inspire du bleu, blanc, rouge de la Révolution française de 1848 – est hissé sur le dôme du bâtiment public.

Sur le perron, Patrick Pearse lit la « Proclamation du Gouvernement provisoire de la République irlandaise au peuple d’Irlande ». La République est proclamée comme « Etat indépendant et souverain ». Les signataires se déclarent prêts à sacrifier leur vie pour la cause de la liberté de l’Irlande. S’ensuit un programme : la République garantit les « libertés religieuses et civiles », « l’égalité des droits et des chances pour tous les citoyens » ; s’engage à œuvrer pour « le bonheur et la prospérité de toute la nation et « à chérir tous les enfants de la nation de manière égale », en oubliant les différends entretenus par « un gouvernement étranger »1.

LA MEMOIRE PARTOUT

A 13 heures, les premiers coups de feu sont échangés. Des nationalistes tentent de prendre d’autres bâtiments publics. L’hôtel de ville est investi par le peloton que dirige James Connolly.… Continuer la lecture

Guerre civilo-globale de Syrie

GENNADY GATILOV – VICE-MINISTRE RUSSE DES AFFAIRES ETRANGERES : « commencer par la constitution… »

Le 25 avril dernier à la Mission de la Fédération de Russie auprès des Nations unies à Genève, la rédaction de prochetmoyen-orient.ch (PMO) a pu s’entretenir avec le vice-ministre russe des Affaires étrangères Gennady Gatilov. Interview :

PMO : Le dernier « événement chimique » a passablement pesé sur la poursuite du processus de Genève. Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault prétend détenir des « preuves irréfutables » permettant d’attribuer la paternité de cet « événement » au gouvernement syrien. Que pensez-vous d’une telle affirmation ?

GENNADY GATILOV : L’événement tragique de Khan Cheikhoun est-il le résultat d’un bombardement aérien, d’une attaque au sol ou d’un autre montage ? Nous avons immédiatement demandé l’ouverture d’une enquête, menée par des experts indépendants au sol, sur le terrain. Cette demande n’a pas été suivie d’effet. Pourquoi ? Avant de brandir ce genre d’accusations, il faut disposer de preuves matérielles irréfutables, recueillies par des experts indépendants. Nous souhaitions la formation d’une équipe d’experts indépendants ne provenant pas seulement de pays occidentaux et d’autres qui sont farouchement hostiles à la Syrie. Les Etats-Unis et leurs alliés se sont opposés à cette proposition qui aurait pu être coordonnée par l’Organisation de l’interdiction des armes chimiques (OIAC). Mais on a l’impression que ces mêmes États ne font pas confiance à l’OIAC… parce qu’ils cherchent, peut-être à influencer son travail dans la direction qu’ils souhaiteraient.

Une première analyse du document français de cinq pages soulève de nombreuses questions, notamment concernant les circonstances dans lesquelles… Continuer la lecture

EN MARCHE AVEC UNE ÉTRANGE POLITIQUE ÉTRANGÈRE…

« Ma foi, sur l’avenir bien fou qui se fiera : tel qui rit vendredi, dimanche pleurera » écrivait déjà au XVIIe siècle Jean Racine dans Les Plaideurs. Bien malin qui pourrait dire quelle sera effectivement la politique étrangère du candidat à l’élection présidentielle du mouvement En Marche, Emmanuel Macron. En effet, il ne faut pas être grand clerc pour imaginer qu’il a toutes les chances de succéder à François Hollande à la présidence de la République le 7 mai prochain. Force est de constater qu’il est resté relativement flou, évasif sur sa doctrine internationale pendant la campagne électorale1. Dans cette atmosphère de « macromania » qui s’est emparée des faiseurs d’opinion, de la pensée « mainstream », il est toujours difficile de séparer le bon grain de l’ivraie. À défaut d’être pleinement informé et renseigné par ses prises de position publiques, essayons d’imaginer ce que le futur président Emmanuel Macron pourrait adopter comme lignes directrices sur le plan international, étant entendu que « son niveau est celui d’un lecteur de la presse »2 ? Mais auparavant, revenons aux caractéristiques d’une authentique politique étrangère, et de son corollaire la diplomatie, pour cadrer les termes du débat sur un plan théorique.

LES CARACTÉRISTIQUES D’UNE AUTHENTIQUE POLITIQUE ÉTRANGÈRE

Distinguons la politique étrangère de la diplomatie, concepts que le commun des mortels confond le plus souvent, sans parler des pseudo-experts !

Les fondements de la politique étrangère : le cap. Traditionnellement, une politique étrangère, digne de ce nom, se caractérise par quatre… Continuer la lecture

SYRIE, IRAN ET ARABIE SAOUDITE : BUSINESS FIRST

Ca n’aura pas tenu trois mois ! Le champion d’America FirstL’Amérique d’abord ! – guerroie au Proche-Orient (Syrie, Irak, Yémen) et montre ses muscles au large des deux Corée. Il s’est fâché avec Vladimir Poutine auquel il voulait tendre la main et courtise grossièrement Xi Jinping, le patron de l’entreprise Chine. Ouf ! La bourse peut souffler… Finalement, Donald Trump se rend compte que l’Union européenne existe malgré tout et que l’OTAN peut encore servir les intérêts américains. Bref, le chantre de la non-ingérence est – comme son prédécesseur – engagé et sur-engagé sur quatre fronts de guerre simultanés : Afghanistan, Irak, Syrie et Yémen ! Et la rédaction de prochetmoyen-orient.ch n’est pas peu fière d’avoir titré dès novembre 2016 : Trump, tout changer pour que rien ne change

Le nouveau président américain voulait démondialiser la politique et provoquer une révolution anti-global pour revenir aux priorités nationales et domestiques de ses électeurs confrontés à une précarité grandissante. Finalement, tout en détricotant les avancées sociales laborieusement élaborées par son prédécesseur, il fait globalement la même chose que lui à coups de menton et de tweet imprévisibles, parfaitement représentatifs de ce qu’est devenue la première « démocratie » du monde : une société dégénérée mue par une course effrénée à l’argent, les émotions, leurs images et leurs tweets

Ce faisant, Donald Trump continue néanmoins à donner le tempo d’un monde occidental tout aussi déboussolé que la vieille Amérique. Il n’est qu’à voir la Grande Bretagne et la France éternelle, toutes deux membres permanents du Conseil… Continuer la lecture