Observatoire Géostratégique

numéro 350 / 27 septembre 2021

Orient-ations

ORIENT-ATIONS 345

LIBAN : LES NATIONS-UNIES ONT-ELLES UNE FLOTTE DE GUERRE ? Roger Akl, 21 août. Ce samedi matin, sur le site du Courant Patriotique Libre, j’ai lu que les flottes, qui avaient fait peur aux Libanais et manœuvraient dans les eaux territoriales libanaises, appartenaient aux Nations-Unies, tandis que le site montrait la photo d’un porte-avion ! Heureusement que le Commandement de l’armée parla de manœuvres conjointes entre elle et l’UNIFIL qui s’occupe comme elle peut de séparer Israéliens et Libanais.

Mais, un jour avant, l’aviation israélienne avait fait des manœuvres au-dessus de Beyrouth, en réponse à l’annonce de Sayyed Hassan Nasrallah que le pétrolier avait quitté l’Iran pour venir alimenter le Liban en pétrole, ce pauvre Liban, qui subit un embargo américain et occidental, qui fait mourir, de faim et de maladies, le peuple du Liban, avec la complicité de certains de ses chefs, qui l’ont laissé sans gouvernement, depuis plus d’un an, et continuent sur ordres extérieurs.

Sayyed Nasrallah avait ajouté que d’autres suivront. Cette nouvelle a rempli les Libanais d’espoir, même beaucoup de ceux qui appuyaient ses rivaux et ses ennemis, dont Israël, tandis que l’ambassadrice des Etats-Unis visitait le Président Aoun, pour lui dire que l’interdiction César, contre la Syrie et le Liban, allait être oubliée, SEULEMENT pour permettre le passage du pétrole égyptien par la Jordanie (donc Israël ?), et la Syrie.

Comme Sayyed Nasrallah avait affirmé que le pétrolier iranien était considéré par lui, comme Libanais (menace de ne pas le toucher, sinon…), ces exercices de la flotte… Continuer la lecture

ORIENT-ATIONS 344

RENDONS À DONALD CE QUI APPARTIENT À DONALD ! Jean Daspry. Dans quel monde vivons-nous ? Celui du primat de la raison. Certainement pas. Celui du primat de l’émotion. Certainement. Une conscience morale autoproclamée s’érige en donneuse de leçons, en décideuse du Bien, du Mal. Dans ce contexte, il devient quasiment impossible de faire entendre la voix de la mesure, de l’équilibre dans le brouhaha médiatique permanent. Prenons un exemple de cette approche manichéenne du monde, le cas du 45ème président des États-Unis, Donald Trump. Accablé de tous les maux de la terre durant son mandat, il est aujourd’hui l’objet d’un procès en sorcellerie qui, notons-le, permet de passer sous silence les erreurs du 46ème président américain. Si le milliardaire new yorkais mérite de nombreuses critiques pour sa gestion des affaires internationales, il n’en demeure pas moins que certains aspects de sa diplomatie méritent attention. Surtout, lorsqu’on les met au regard de ce que fait ou ne fait pas son successeur. À y regarder de plus près, Joe Biden enfile parfois l’habit de l’homme à la mèche blonde sur certains sujets après les avoir critiqués lorsqu’il était candidat à la magistrature suprême. Prenons quelques exemples éloquents.

La question migratoire. Dès sa prise de fonctions, Joe Biden annule les décrets présidentiels (« executive orders ») de Donald Trump portant restrictions des entrées illégales sur le sol américain de ressortissants latino-américains via le Mexique (Cf. la construction d’un mur et la mise en rétention, y compris des mineurs isolés). Le nouveau président… Continuer la lecture

ORIENT-ATIONS 343

GABRIEL GALICE ECRIT AU MAE :

Monsieur le Ministre des Affaires étrangères,

je crois nécessaire de porter à votre connaissance l’article https://jcpa-lecape.org/la-voix-disrael-a-paris/ qui enfreint les règles élémentaires du droit et de la diplomatie en écrivant :  "Soulignons qu’un ambassadeur israélien représente également la communauté juive. Les Juifs français vivent dans une certaine détresse face à la montée en puissance de l’islamisme et l’antisémitisme. Les dirigeants de la communauté sont perplexes pour la marche à suivre. Ils ont besoin d’être réconfortés, recevoir des conseils, des directives, et seront fiers d’entendre un ambassadeur parler couramment le français et répondre aux détracteurs d’Israël avec des arguments irréfutables ». Cette ingérence caractérisée en appelle à un communautarisme clairement dénoncé par le Président de la République. Cette inconvenance me semble appeler une claire mise au point de vos services.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre des affaires étrangères, l’expression de mes salutations distinguées.

LE CARROUSEL DE LA CAVALERIE DIPLOMATIQUE DE LA GRANDE NATION – Ali Baba. Chaque année, à pareille saison, le lecteur attentif du Journal Officiel de la République française découvre les noms des heureuses et heureux élu(e)s du mouvement brownien que constitue la valse des ambassadeurs représentant la « mère des arts, des armes et des lois », aux quatre coins de la planète. Nous sommes en présence de la crème de la crème de l’aristocratie diplomatique que la terre entière nous envie. Le cru 2021 présente une singularité. Ce sera le dernier grand mouvement diplomatique du premier quinquennat jupitérien. Le gamin, que les Français hébergent… Continuer la lecture

ORIENT-ATIONS 342

VERS UNE MONDIALISATION PROGRESSISTE ? Jean Daspry. Alors que le débat sur la pertinence de la mondialisation (présentée par certains comme « heureuse ») était verrouillé, il est aujourd’hui possible – dans certaines limites – à la faveur des premières leçons que l’on peut tirer de l’expérience douloureuse de la pandémie de Covid-19 : perte d’autonomie, d’indépendance, de souveraineté, y compris sur les produits les plus stratégiques. Et cela au nom d’une idéologie folle du libéralisme et des bienfaits de ses « chaînes de valeur » prônée par la passionaria de la Commission européenne, la danoise Margrete Vestager (commissaire à la concurrence… et à l’enterrement de l’Europe puissance). Aujourd’hui, l’ancien ministre, Pascal Canfin, directeur général du WWF, président de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaires du Parlement européen (il se classe dans la majorité présidentielle), une sorte de nouvel Alain Minc1, tente de dessiner les contours d’une « mondialisation progressiste » dans un entretien sur une double page du Monde2. La recherche exigeante d’une troisième voie dans la mondialisation suppose le retour de certaines souverainetés délaissées dans le passé, la solution pragmatique du problème chinois qui pourrait déboucher sur un sommet des leaders progressistes mondiaux.

LA RECHERCHE EXIGEANTE D’UNE TROISIÈME VOIE

Pascal Canfin part du constat qu’un nouveau cycle historique s’ouvre devant nous. Il devrait nous permettre de trouver une troisième voie pour échapper « à la montée des nationalismes autoritaires et aux conséquences d’une démondialisation non coopérative ». Elle passe par une… Continuer la lecture

ORIENT-ATIONS 341

ANTONIO GUTERRES LIVRE SON DIAGNOSTIC SUR LE PATIENT MONDE – Guillaume Berlat. À l’heure où notre planète ne tourne pas rond et qu’elle paraît de moins en moins gouvernable, il n’est jamais inutile de découvrir les analyses que nous fournissent de grands experts de la chose internationale sur les racines du mal. Tel est le cas aujourd’hui. Fraîchement réélu pour un second mandat, le secrétaire général de l’ONU – portugais et francophone – Antonio Guterres livre son analyse de l’état du monde en 20211 à la veille d’un déplacement à Paris pour participer au Forum Génération égalité (30 juin-1er-2 juillet 2021).

Antonio Guterres débute son entretien par la tarte à la crème du siècle pour justifier sa présence à Paris. En effet, le secrétaire général de l’ONU honore de son auguste présence le Forum Génération égalité au cours duquel ses participants ont présenté des engagements en faveur des femmes. La Banque mondiale, la Fondation Ford et la Fondation Gates ont notamment annoncé des investissements importants2. Emmanuel Macron était de la partie comme le président du Conseil européen, Charles Michel (qui s’est très mal conduit à l’égard d’Ursula von der Leyen lors du « Sofagate » à Ankara). La vice-présidente américaine, Kamal Harris a également participé à ce barnum en distantiel. Le type même de la conférence spectacle qui ne débouche que sur des paroles creuses et des engagements financiers sujets à caution. Mais, tout le monde est content de s’être donné bonne conscience à peu… Continuer la lecture