Observatoire Géostratégique

numéro 350 / 27 septembre 2021

LAISSEZ DIDIER RAOULT FAIRE SON METIER !

On sait depuis longtemps que Libération est un torchon, mais de là à voir cette tribune officielle de la bobologie dominante relayer la propagande gouvernementale, il y avait encore de la marge… Mais, Libération – relayé par La Dépêche du Midi, TF1 et LCI – n’hésite pas à dénoncer le coût des prestations du bon docteur, déjà sous le coup de plusieurs procédures disciplinaires de l’ordre des médecins. L’hebdomadaire-people Gala publie même un article délirant sur sa vie de couple… alors que la bonne société critique sa coupe de cheveux !

Infectiologue réputé, mais inconnu du grand public, Didier Raoult a fait son entrée dans l’arène médiatique en faisant la promotion de l’hydroxychloroquine comme traitement contre la Covid-19. Attaqué par une série d’articles de commande, l’infectiologue marseillais – à la tête de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection – s’est mis à dos une bonne partie de la communauté médicale.

CHASSE AUX SORCIERES

L’automne dernier, la Société de pathologie infectieuse (Spilf) – qui regroupe près de 500 spécialistes des maladies infectieuses – saisit le conseil départemental de l’ordre des médecins des Bouches-du-Rhône. Sur un mode de chasse aux sorcières, elle reproche à l’infectiologue la « promotion d’un traitement qui n’a pas démontré son efficacité, [la] diffusion de fausses informations auprès du public, [de] graves manquements au devoir de confraternité et [la] réalisation d’essais cliniques dont la légalité reste à démontrer ». Le 6 octobre, Didier Raoult est entendu. Le conseil dénonce notamment une « violation de la confraternité, l’information erronée du public, l’exposition à un risque injustifié et même du charlatanisme » et transmet la plainte à la chambre disciplinaire de PACA.

De son côté, Didier Raoult ne se laisse pas impressionner et dépose plainte contre le vice-président du conseil départemental de l’ordre des médecins chargé de la déontologie, pour « non-confraternité ». Fin décembre, c’est au tour du conseil national de l’ordre des médecins de porter plainte contre six professionnels, dont Didier Raoult, pour des propos jugés « controversés » sur l’épidémie de Covid-19. Mais l’infectiologue persiste et signe : à chaque propos qu’il juge diffamatoire à son encontre, il dépose plainte à son tour. 

« Didier Raoult est systématiquement attaqué de toute part. Vu sa popularité, les gens peuvent considérer que c’est un juste retour de flamme. Mais lorsque cela dépasse le débat scientifique et qu’il juge que les propos sont infondés, il fait le choix de poursuivre en justice et de déposer plainte », explique son avocat, maître Brice Grazzini.

AFFRONTEMENT NORD-SUD ?

Les élus locaux du sud de la France le soutiennent sans faillir, du président de région Renaud Muselier (LR) à l’ancienne maire d’union des gauches de Marseille, Michèle Rubirola, en passant par la présidente du département et de la métropole, Martine Vassal (LR). Cette dernière vient d’ailleurs de lui décerner le Grand Prix départemental de la recherche en Provence pour l’ensemble de ses travaux dans le domaine des pathogènes émergents et des maladies infectieuses. Et le professeur de 69 ans ne fléchit pas et déclare en guise de remerciements : « Il faut rester naïf, s’amuser. La recherche est une source intarissable de créativité ! »

Début février, il publie ses Carnets de guerre Covid-19 (Editions Michel Lafon). Un pavé de 470 pages, au sous-titre tonitruant : « Le plus grand scandale sanitaire du XXIe siècle ». L’ouvrage rassemble les propos tenus par l’infectiologue marseillais dans le bulletin hebdomadaire de l’IHU, agrémentée de rapports adressés au Parlement. Tiré à 20 000 exemplaires, il a été en rupture de stock en moins d’une semaine, 20 000 nouveaux exemplaires ayant été imprimés.

Dans L’Express, Raphaël Enthoven (épidémiologiste reconnu) ose écrire que, « depuis un an Didier Raoult raconte n’importe quoi… », ajoutant que le médecin est « un bateleur qui s’est pris pour Dieu… » Mais de quoi se mêle ce jeune crétin, qui contrairement à sa carte de visite, n’est certainement pas le « philosophe » qu’il prétend être ! Tout juste un fils à papa, coopté par les copains de… papa justement !

La France est un drôle de pays qui fait souvent preuve d’une capacité infinie à monter des histoires en mayonnaise jusqu’à les transformer en affaires d’Etat. Mais, bon Dieu, qui Didier Raoult a-t-il tué et quels sont ses crimes pour qu’on s’acharne à ce point contre lui ?

Oui, la France est, décidément un drôle de pays dans lequel les têtes qui dépassent doivent être systématiquement coupées et où le talent suscite bien des jalousies, souvent relayées par l’institution ! Concernant ce médecin atypique, un débat aurait pu être ouvert et sereinement instruit, de manière critique et scientifique. Au lieu de cela, l’establishment a préféré l’invective et le procès en sorcellerie…

Plusieurs pays étrangers, et non des moindres ont adopté les recommandations du docteur Raoult. Mais là-aussi, les médias sont plus que lamentables en observant un silence complice, incompréhensible et malsain !

Encore une fois, laissez Didier Raoult faire son métier. Dans notre beau pays, les gens ont encore la liberté de choisir leur médecin. Que ceux qui sont allergiques à la pertinence, continuent à cultiver leurs allergies, mais que ceux ont décidé de faire confiance à Didier Raoult puissent se faire soigner par lui et s’en revendiquer.

Prenez soin de vous, bonne lecture et à la semaine prochaine. Comme nous vous y invitions, avez-vous lu Hôtel Beauregard de Thomas Clavel ?

Richard Labévière
15 mars 2021

Print Friendly, PDF & Email